Châteaubriant

Alain Hunault vire une de ses adjointes

Nouveau coup de colère du maire de Châteaubriant. Cette fois-ci, c'est à l'encontre d'une de ses adjointes.

Alain Hunault vire une de ses adjointes. Sans ménagement, il retire les fonctions à Mme Céline Galland.

Mme Galland occupait jusqu’à peu les fonctions d’adjointe à l’environnement, aux mobilités douces et aux relations internationales. Subitement, elle se voit retirer sa délégation.

Elle a eu l’outrecuidance de ne pas suivre la ligne Hunault, maire omnipotent de la ville depuis 22 ans. Pour la rétrograder, le maire lui reproche des absences. Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage…

À Châteaubriant, les collègues de travail du Lycée Lenoir Moquet apprécient Mme Galland. On connait son ouverture au dialogue et son engagement pour l’égalité Femmes-Hommes, avec par exemple l’organisation de la venue récente à Châteaubriant de Sarah Abitbol.

Alain Hunault, maire de Châteaubriant et président de la Communauté de communes Châteaubriant-Derval n’aime pas la contradiction. Son péché mignon est de casser les gens, de les humilier. Comme dit un de ses proches  » Alain est un gamin capricieux ». 

Les Castelbriantais ont la mémoire courte

En août 2016, Arnaud Laverne, est alors conseiller municipal dans l’équipe d’Alain Hunault. Adjoint chargé des affaires économiques et de l’intercommunalité, il quitte Châteaubriant. Il part avec Barcelone avec femme et enfants.

Arnaud Laverne, dans les petits papiers du maire expliquera à l’époque qu’il peut parfaitement suivre les dossiers depuis la Catalogne, via le fax et les outils numériques.

Personne, hormis l’opposition de l’époque, n’y trouvera quelque chose à redire. Finalement, il promet de lâcher la Com Com lors de la fusion avc Derval. Arnaud Laverne restera néanmoins, adjoint au maire, comme il le précise à Ouest-France.

Dans un communiqué de presse, Céline Galland revient sur les faits

Je me suis engagée en 2020 dans le groupe majoritaire afin de mettre mes compétences au service des castelbriantais. C’est ainsi que j’ai pu prendre part à de nombreux projets, travaillant dans la bienveillance, l’enthousiasme et le respect avec les services municipaux, les conseillers, que ce soit du groupe majoritaire ou des groupes minoritaires, et les castelbriantais eux-mêmes. Je me suis ainsi engagée avec des valeurs politiques que je me suis toujours efforcée d’honorer : dialogue, écoute, considération, transparence, rigueur et honnêteté.

Après trois années passées en tant qu’adjointe, je ne peux que déplorer l’attitude de Monsieur le Maire et de quelques adjoints allant à l’encontre de mes convictions profondes et de mes valeurs démocratiques. En mars 2022, j’ai ainsi pu exprimer mon point de vue auprès d’Alain Hunault lors d’un entretien individuel, le seul d’ailleurs que j’ai eu la possibilité d’avoir en 3 années de mandat, au sujet de l’absence de dialogue, de transparence et de débat. Je lui avais alors soumis ma volonté de démissionner. On m’avait alors dit que les choses allaient s’améliorer. S’est donc ensuivie une mise à l’écart progressive des réunions de travail mais aussi des événements castelbriantais auxquels les élus sont invités, que j’ai continué d’honorer à titre personnel, mais aussi d’humiliations répétées de la part de deux adjointes notamment. Je me suis néanmoins toujours attachée à répondre aux attentes et aux sollicitations des castelbriantais.

Il y a trois semaines, j’ai eu la surprise de recevoir des mails,…

tous identiques, de la part de plusieurs adjoints me sommant de démissionner, dénouant ainsi momentanément ces adjoints de tout esprit critique. L’absence de dialogue possible m’a confortée dans la décision de ne pas démissionner, mes appels téléphoniques antérieurs à Monsieur le Maire restant sans réponse. Ayant été élu par les castelbriantais, il me semble légitime que le Monsieur le Maire assume publiquement ses décisions plutôt que de bénéficier de l’opportunité d’une démission non choisie. Ce lundi, en rentrant du travail accompagnée de mon fils de 4 ans, j’ai ainsi reçu la visite de la police municipale qui me délivrait un arrêté me retirant mes délégations d’adjointe. Celui-ci aurait pu m’être délivré en mains propres par Monsieur le maire ou un autre élu. Je ne peux que souligner ici du mépris envers ma personne, mon travail et mes compétences investies dans l’intérêt général de la commune.

Face à ces agissements allant à l’encontre de mes valeurs, j’annonce par la présente me désolidariser du groupe majoritaire, ce qui me permettra de garder ma liberté de conscience et surtout de m’exprimer plus librement. J’estime avoir donné le meilleur de moi-même dans les missions qui m’ont été confiées pour l’intérêt de la commune et des castelbriantais. Je continue d’être au service de ces derniers et prendrai toujours autant de plaisir à partager et échanger avec les castelbriantais, d’une autre façon, mais fidèle à mes convictions.

Céline Galland.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page