AncenisLoire-AtlantiqueQuartier LibreSortirThéâtre

Camarades à Quartier Libre, Ancenis, compagnie Les Maladroits

La Compagnie nantaise Les Maladroits est sur la scène de Quartier Libre à Ancenis le mardi 26 février 2019, à 20h30

Camarades à Quartier Libre, une nouvelle création par la Compagnie les Maladroits. C’est du Théâtre et du théâtre d’objets.

Avec le théâtre et la manipulation d’objets, voyons ce qu’hier nous raconte d’aujourd’hui.

C’est quoi Mai 68 ? Un mouvement ouvrier, une manifestation étudiante, une révolution anti-autoritaire ? Débattre. Décider. Voter. Fiction ou réalité ? L’événement devenu mythe s’inscrit dans une époque marquée aussi par l’avènement de la consommation de masse. Justement, qu’ont à nous dire les objets du passé ?

Dans notre recherche documentaire, nous avons défini — et nous nous sommes distribués — trois axes majeurs d’enquête : outre l’année 68, nous choisissons de nous concentrer sur les expériences collectives et communautaires, les luttes féministes et la radicalisation de certains parcours.

« À notre époque, en tout cas avec mon père, finalement je n’ai jamais vraiment discuté avec lui. On se disait : « Ah oui, bah tiens, qu’est-ce que tu fais ? » Mais je suis sûr que mon père est mort sans savoir vraiment qui j’étais, et moi je ne sais pas très bien non plus qui il était. C’est quand même étrange, hein ? »

Parole extraite d’un entretien réalisé dans le cadre de la création.

Le fil rouge de notre enquête étant de collecter des paroles pour écrire également l’avant et l’après 68. Après ce moment 68, que s’est t-il passé ? Quelles ont été les tentatives des uns et des autres ? Leurs combats ? Comment l’utopie a t-elle tenu face aux vicissitudes de la vie ? Nous avons réalisé vingt entretiens avec des personnes ayant vécu Mai 68 et les années 1970, vingt personnes pour témoigner subjectivement de leurs souvenirs de ce qu’étaient leur enfance et leur jeunesse, vingt interviews pour plonger dans l’intimité de la période et collecter des récits de vie. Lors des interviews, nous avons fait une rencontre décisive. Cette personne a inspiré le personnage de Colette. C’est une femme née au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, une femme qui est devenue féministe. Cette interview en soi était déjà une épopée.

Déconstruire, reconstituer et éclairer

Camarades s’inscrit dans un cycle de trois créations, animé par les thématiques de l’engagement, des utopies et de l’héritage ; Frères constitue le premier volet, Camarades le deuxième et Sens unique (titre provisoire) le troisième et dernier volet ; un triptyque qui regarde en arrière pour se plonger dans le présent, de la Guerre d’Espagne au conflit Israëlo-Palestinien en passant par Mai 68 et les années 1970, toujours entre petites et grande Histoire, fiction et documentaire.

Camarades à Quartier Libre
Avec comme point de départ Mai 68 et les années 1970, les auteurs, metteurs en scène et comédiens de la Compagnie les Maladroits ont débuté l’écriture de Camarades par un travail d’entretiens avec leurs parents. Une nouvelle rencontre avec celles et ceux qui les ont enfantés. Puis, hors de leurs cercles intimes, ils sont partis en quête d’histoires pour plonger dans les utopies de la seconde moitié du XXe siècle. De cette enquête résulte une histoire, celle de quatre amis, racontant le parcours de Colette, une femme née au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, son enfance à Saint-Nazaire, sa jeunesse pendant le Moment 68, ses expériences, ses voyages et un combat.

Camarades, c’est faire le récit d’un parcours pour comprendre un engagement, raconter l’intime pour re-connaitre une génération dont nous sommes les héritiers. Il y aura des prises de paroles, des prises de pouvoir et des tentatives d’organisations collectives. Nous jouerons tous les personnages. À l’ordre du jour, plusieurs questions sur cette épopée moderne. Débattre. Décider. Voter. Fiction ou réalité ?

Camarades à Quartier Libre, c’est une histoire qui démarre sur les bancs de l’école.

Un tableau noir, la craie et sa poussière. Parler de la mémoire, regarder ce qu’il en reste. Réécrire sur les murs un récit fait de slogans et d’utopies. Une histoire que l’on cherche trop souvent à mettre en boîte. Une histoire qui s’efface et qui, pourtant, laisse des traces. Alors, devra-t’on passer l’éponge ou déposer une nouvelle couche ?

Camarades à Quartier Libre Ancenis
Mardi 26 février 2019, à 20h30

A savoir

– À partir de 15 ans
– Durée : 1 h 20
– Jauge : 250 (+ ou – selon configuration)
– Plateau minimal : 10 x 8 mètres
– Comédiens au plateau : 4
– Personnes en tournée : 6
– Sortie de création au Sablier (Ifs, 14)
les 7 et 8 novembre 2018

Distribution

De et par : Benjamin Ducasse, Valentin Pasgrimaud, Hugo Vercelletto et Arno Wögerbauer
Collaboration artistique : Éric de Sarria
Direction d’acteurs : Marion Solange Malenfant
Création sonore : Erwann Foucault
Création et régie lumières : Jessica Hemme
Costumes : Sarah Leterrier
Directrice de production : Isabelle Yamba

Visuel © Damien Bossis

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer