Centrale thermique de Cordemais : un mort

Centrale thermique de Cordemais : un mort. Aux alentours de 15h10 les sapeurs-pompiers portaient secours à eux ouvriers qui assuraient des opérations de soudure sur une tuyauterie des galeries techniques souterraines de la centrale.

Le bilan humain fait état de sept personnes concernées par l’évènement.

Un mort, un blessé grave

Un homme de 46 ans en arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des secours. Il a été écrasé par la tuyauterie. Ses collègues le dégagaient avant l’arrivée des secours. La victime a été déclarée décédé par le médecin du  SMUR après des manœuvres de réanimation cardio-pulmonaires.

Un  homme de 40 ans, blessé grave, transporté par véhicule sanitaire para médicalisé vers le Centre Hospitalier de Saint-Nazaire.

Ce sont également six personnes impliqués, choqués, qui sont prises en charge par l’équipe médicale du site (médecin, infirmier et psychologue)
La gendarmerie était dépêchée également rapidement sur les lieux. Elle ouvre un enquête pour connaître les causes exactes de l’accident.

La centrale thermique de Cordemais faisait parler d’elle à propos de son avenir. En juillet 2021 EDF abandonnait le projet Ecocombust.

Cordemais : un avenir incertain

Un projet de reconversion de cette usine de production d’électricité était envisagé. La centrale de Cordemais emploie 350 salariés et génère 250 emploi indirects.

La centrale de Cordemais date de 1970. Elle est l’une des dernières centrale de l’hexagone à fonctionner avec des unités charbon.

De son coté, récemment, Christelle Morançais, présidente de la région Pays de la Loire veut une mini-centrale nucléaire. Elle s’est entretenue, il y a peu avec le patron d’EDF pour que soit développé sur le site de Cordemais la technologie SMR.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00