Châteaubriant

Châteaubriant : flop total pour les Divas du Jazz

Un défaut d'organisation, une météo changeante, pas les bons ingrédients. On ne s'improvise pas du jour au lendemain organisateur d'un festival de Jazz.

Châteaubriant : flop total pour les Divas du Jazz. Le festival  qui se tenait le week-end du 30 juin au 2 juillet 2023 promettait des milliers de spectateurs venus de la France entière et même au delà. Résultat : un flop.

Contrairement à la propagande distillée par les services de la Communauté de communes Châteaubriant Derval, l’événement proposé à Châteaubriant le week-end dernier n’est pas unique en France. Parfum de Jazz en Drôme provençale du coté du Mont-Ventoux, ou Festival de voix jazz se jouera au féminin à Villeneuve-lès-Béziers et bien d’autres encore ont pour thème les voix d’un jazz exclusivement féminin.

chateaubriant-flop-total-pour-les-divas-du-jazz
La foule ne se bousculait pas. On pouvait marcher tranquillement place de la Motte.

Quelques dizaines de personnes à chaque concert,  on a vu une grosse centaine sur l’esplanade bordant la Torche en bas du château. Mais non, il n’y a pas eu 4000 personnes comme voudrait nous dire les services de propagande institutionnelle de la communauté de communes Châteaubriant-Derval.

La prestation d’une des artistes qui se produisait s’est vite interrompue. Elle a dù plier bagage à cause de la météo capricieuse. Les organisateurs n’ayant pas pensé à une solution de repli.

N’est pas Diva qui veut

Intituler un festival  » Les Divas du Jazz », il ne fallait pas manquer de culot. N’est pas Billie Holyday, Ella Fitzerald, Sarah Vaughan, Nina Simone, Aretha Franklin, Astrud Gilberto, Madeleine Peyroux qui veut. Et l’artiste qui arrivera à la cheville de Shirley Horn a encore beaucoup de travail sur la planche.

Jean-Philippe Vidal qui a été bombardé directeur artistique du festival ne s’est pas cassé longtemps la tête. On place les copines : Véronica Rodriguez, avec laquelle il fait équipe depuis le début des années 80.

Vidal fait toujours le même jazz big band avec Coté Ouest, son groupe. De la musique d’ambiance pour soirées sur la red carpet du casino de la Baule. Rien de transcendant.

Ce soit disant festival n’apporte rien de nouveau. Jean-Philippe Vidal anime les Nuits du Jazz, au Théâtre de Verre depuis plusieurs saisons.

Combien ça coûte ?

Mais au fait, combien cela coûte d’organiser une telle manifestation culturelle à Châteaubriant ? C’est la question bien légitime que se posent les Castelbriantais.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page