Châteaubriant : le fuyard prend 10 mois ferme

Par ces fortes chaleurs, les juges du tribunal judiciaire de Nantes ont pris soin de mettre à l'ombre l'auteur de la course-poursuite du jeudi 28 juillet à Châteaubriant.

Châteaubriant : le fuyard prend 10 mois ferme. Le tribunal judiciaire de Nantes jugeait, en comparution immédiate, ce lundi 1er Août2022, un individu de 49 ans. Il était jugé pour des faits de menaces de morts sur représentants des forces de l’ordre.

Le jeudi 28 juillet 2022 en centre-ville de Châteaubriant, l’homme, défavorablement connu des services de police, refusait de s’arrêter à un contrôle des policiers municipaux. Il tenta de blesser un policier stagiaire. Puis, l’homme, sans permis, sous l’emprise de stupéfiants, s’empara d’un véhicule de livraison, dont le moteur était en route.

Plus de deux heure de cavale

Dans sa fuite, l’homme avait fait courir policiers et gendarmes, dans une folle course poursuite, de Châteaubriant à Jans, commune située à 25 km à l’ouest. Les militaires de la Gendarmerie de Nozay, venus prêter mainforte à leurs collègues de Châteaubriant, soutenus par les hommes du PSIG arrêtaient le véhicule à l’aide d’une herse de style Stopstick. Vers 12h20, les forces de l’ordre mettaient ainsi fin à deux heures et demie de cavale dans la campagne castelbriantaise.

L’individu était présenté à un  juge qui décidait d’une comparution ce lundi 1er août 2022.

À l’audience, le tribunal judiciaire de Nantes le condamne en comparution immédiate à 10 mois de prison ferme avec mandat de dépôt immédiat.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00