ChâteaubriantLoire-Atlantique

Population de Châteaubriant en baisse, le déclin continue

Une population de Châteaubriant en baisse inéxorable. C'est le constat de l'INSEE. Alors que les communes comme Ancenis, Vitré poursuivent leur croissance, Châteaubriant fait figure de mauvais élève.

La population de Châteaubriant en baisse. Ce n’est pas une surprise. Châteaubriant, sous-préfecture du nord de la Loire-Atlantique compte désormais moins d’habitants qu’il y a 50 ans. Effectivement, la capitale du Pays de la Mée comptait 11 986 habitants en 1968 . Les chiffres de l’iNSEE viennent de tomber. Avec une population municipale comptabilisée à 11 854 habitants, la commune de Châteaubriant perd encore.

Sur l’échiquier départemental, Châteaubriant ne représente plus grand chose. Soit 0,8% de la population totale de la Loire-Atlantique. Le département est pourtant un des plus dynamiques de France en terme de démographie avec l’arrivée de 16 900 nouveaux résidents chaque année.

Les raisons de cette population qui s’effrite sont à chercher dans une démographie qui présente un solde naturel négatif. Avec 95 naissances pour 150 décès en 2017, Châteaubriant a une population vieillissante.

Mais également dans une politique qui ne sait pas garder les jeunes sur son territoire. Aucune école post bac, hormis l’IFSI et quelques BTS. Rien pour les 18-30 ans.

La population de Châteaubriant en baisse

Depuis 1982 la commune a perdu 2128 habitants soit plus que la population d’une commune comme Soudan ou Rougé.

Un fort exil des jeunes. Ici pas de travail, pas de perspective d’avenir.

 » Je ne veux pas me retrouver comme mon père qui a perdu son emploi à 52 ans…Depuis il galère et ne retrouve que des petits boulots  » dit J… étudiante à Nantes  » La patinoire, c’est bon pour les petits…mais quand on grandit, il n’y a rien. La médiathèque est fermée le soir, le dimanche. Et aucune offre culturelle.  »

Châteaubriant a des atouts

La cité de Françoise de Foix a réellement des atouts. Une situation entre des grandes villes que sont Nantes, Rennes, Laval, Angers. Mais l’échec d’un tram-train qui ne fonctionne pas dès le moindre frimas.  » On est jamais sûr d’arriver au boulot à l’heure… » dit D…électricien sur la région nantaise et Castelbriantais de longue date.

Le faible coût de l’immobilier a bien tenté quelques couples à venir s’installer dans le nord du département.

 » On a acheté, on est resté quatre ans. Et on est reparti. Quand on voit ici le prix de l’eau et des taxes. Et le manque de perspectives pour nos enfants. Le train-tram est hors de prix et les déplacements en voiture coutent un bras.  » raconte ce couple qui a vécu quatre ans et demi  à Châteaubriant » Même avec deux petits salaires, on a du mal.  » … »Ajouté à cela une fonderie en plein centre-ville, pas de transports publics… »

Châteaubriant est plus que jamais isolée. Les industriels ont des contraintes et les faibles infrastructures ne les incitent pas à venir s’y installer. Préférant Derval, plus dynamique placée sur la quatre voies Nantes-Rennes.

La population en baisse de Châteaubriant n’est pas une fatalité

Châteaubriant ne guérira pas facilement de cette politique de fermeture qui est menée depuis des décennies. Les élus ont toujours voulu garder la commune loin des axes. Recroquevillée sur elle même. Et ce n’est pas de vouloir favoriser le commerce de périphérie en accordant à tour de bras des extensions, des agrandissements que le commerce de centre-ville reprendra vie. Ce n’est pas en créant des quartiers loin du centre-ville qui fera vivre celui-ci.

Les solutions sont depuis longtemps connues. A ce jour, Châteaubriant compte près de 800 logements vides. Les commerces du cœur de ville ne fonctionneront que lorsque les habitants résideront en centre-ville. Toutes les villes moyennes qui réussissent à se relever le comprennent et réagissent. Décidément, la population de Châteaubriant en baisse n’est pas une fatalité.

Mais on ne refait pas les rayures du zèbre. Les élus n’écoutent pas. Ils doivent pourtant se remettent en question. Ils construisent à tour de bras des surfaces inutiles. A grands frais. Des équipements sportifs ou de loisirs qui ne répondent pas à la demande. A la galette des rois, on nous dira que cela n’a rien couté. Que ce sont des subventions.  Puis que les dotations de l’État ont diminué. C’est oublié un peu vite que les aides de l’État proviennent de la poche des français qui travaillent et qui sont submergés d’impôt et de taxes.

Il est urgent de changer le logiciel.

Sources

Les populations légales millésimées 2016 entrent en vigueur le 1ᵉʳ janvier 2019. Elles sont calculées conformément aux concepts définis dans le décret n° 2003-485 du 5 juin 2003 relatif au recensement de la population.

population de Châteaubriant en baisse

Sources : Insee, RP2016 (géographie au 01/01/2018), RP2011 (géographie au 01/01/2013) et RP2006 (géographie au 01/01/2008).

https://www.insee.fr/fr/statistiques/1405599?geo=COM-44036

Tags

Articles similaires

Fermer