Châteaubriant : les souffleurs de feuilles n’ont pas le vent en poupe

Châteaubriant : les souffleurs de feuilles n’ont pas le vent en poupe. Aujourd’hui, il est prouvé que l’utilisation de souffleurs de feuille est néfaste pour la nature. Les coléoptères, entre autres insectes nécessaires à la vie sont littéralement tués par l’aspiration. Ces engins tue toute vie sur son passage. Les oiseaux ne trouvent plus de nourriture. Les invertébrés sont une base essentielle pour cette faune. Les hérissons disparaissent. Le sol est soudain artificialisé

Les souffleurs de feuilles sont polluants et très peu appréciés des riverains et des promeneurs.

Les souffleurs de feuilles néfastes pour la santé

S’ils participent au désastre écologique, les souffleurs de feuilles sont également néfastes pour la santé humaine. L’office fédéral de l’environnement du canton de Genève en Suisse a calculé avec précision les niveaux sonores émis par ces engins. Les conclusions sont sans appel :  Les souffleurs de feuilles mortes atteignent un niveau de puissance acoustique de près de 115 dB(A). Il n’est pas inhabituel que ces appareils engendrent une pression acoustique de 100 dB(A).

À Châteaubriant, lors des réunions de secteur, où le problème de nuisance sonore de ces engins est évoqué, Philippe Padioleau, adjoint répond « Les souffleurs électriques présents sur le marché actuellement ont des batteries qui se vident beaucoup trop vite » .

Ce sont donc des moteurs thermiques qui sont source de pollution supplémentaire par le mélange huile/essence qu’ils consomment. Les gaz d’échappement ne sont pas sans risque.

Les agents des espaces verts subissent des troubles musculo-squelettiques et des tendinites. L’air et ses particules en suspension devient irrespirable.

Au Parc Radevormwald, tout comme auprès du château, ce sont des heures passées à pousser les feuilles. Lorsque les techniciens sont sur la promenade du Duc d’Aumale, on entend le bruit de leurs machines jusqu’à la rue Jean Jaurès.

La riposte s’organise

Des groupes Facebook ont vu le jour.

Des riverains entendent bien faire respecter la loi sur le bruit.

Il n’y a pas qu’à Châteaubriant que les souffleurs sévissent. Mais dans beaucoup de communes, de pays, on revient au bon vieux râteau.

La Californie vient d’adopter une loi interdisant la vente des souffleurs à essence à partir de 2024. Une analyse du California Air Resources Board nous apprend que l’utilisation du souffleur le plus vendu aux États-Unis, pendant une heure, crée autant de pollution qu’une Toyota Camry 2017 qui parcourt 1770 kilomètres.

On entend souvent la municipalité de Châteaubriant parler de ville écologique. Il n’en n’est rien.

Le technicien pousse des feuilles dans un sens, qu’il repoussera tout à l’heure dans l’autre. Un non-sens.

La solution est pourtant simple. Le bon vieux râteau, le balai et surtout, il convient de laisser les feuilles mortes en couvre-sol. Tout bon jardinier sait que cela protège les plantations du froid, que cela donne un engrais naturel après transformation en humus.

Il convient de laisser la nature vivre.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00