Cie Kiaï : du cirque au château de Châteaubriant

Cie Kiaï : du cirque au château de Châteaubriant. Cette jeune compagnie propose quarante minutes d’acrobaties aériennes, de voltige.

Un espace rebondissant de 9 mètres de diamètre propulse les acrobates dans un ballet aérien où la pulsation musicale donne le « la ».
Six têtes, douze bras et douze jambes se synchronisent dans une transe acrobatique faisant appel aux sens encore plus qu’au mental. Les six artistes mutualisent leurs vocabulaires pour créer un langage commun.

PULSE est une forme radicalement chorégraphique

Une pièce de cirque généreuse où l’engagement physique est au cœur du propos. La scénographie est épurée.
Dans PULSE, la musique tient une place centrale car elle est le fil conducteur de la pièce. Une seule et même pulsation avec comme unique variation, l’accélération progressive du tempo durant tout le spectacle. En partant au rythme d’1 battement par minute, elle termine sa course à plus de 150 bpm. Cette accélération, extrêmement lente, est à peine perceptible. Elle fait écho, à notre propre pulsation, mais aussi à l’accélération constante de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui…

L’acrobatie est à l’œuvre et repousse les limites de la physique. Il n’y a plus de gravité, de haut, de bas, d’envers ni d’endroit, la terre et les aires se confondent. En perturbant les repères, les six partenaires de jeu invitent le spectateur à se laisser traverser par l’énergie brut de l’acrobatie. Ils l’ embarquent dans un voyage sensoriel où l’odeur de transpiration se mêle aux sons des souffles et des corps qui s’entrechoquent…

Sans surprise, les programmateurs de Grand Patrimoine nous propose depuis plusieurs années du cirque chaque été.

La Compagnie Kiaï

Le Kiaï (en japonais) désigne un cri utilisé dans les arts martiaux pour réunir l’énergie du corps et de l’esprit.

Un souffle de vie essentielle que développe depuis 20 ans Cyrille Musy, créateur de la compagnie.

Avec l’ambition de dépasser les frontières entre danse et acrobatie, il replace le corps au centre du propos et tente d’approfondir sa compréhension de l’être humain dans sa diversité, sa sensibilité, son essence… Kiaï !

Samedi 9 juillet 2022 à 18 h. Gratuit.
Dimanche 10 juillet 2022 à 18 h. Gratuit.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00