On en sait un peu plus sur la Chapelle des Landelles

À quelques encablures de Châteaubriant, on peut visiter la Chapelle des Landelles, détruite puis reconstruite. Elle est ouverte au public le week-end prochain, à l'occasion de Journées Européennes du Patrimoine.

On en sait un peu plus sur la Chapelle des Landelles, érigée sur la commune d’Erbray, près de Châteaubriant.

Histoire de la Chapelle des Landelles.

Sur une idée du Père Patrice Éon, curé de Châteaubriant, Anne Legrais a fait les recherches historiques de la Chapelle des Landelles. Elle a retrouvé dans les archives départementales l’acte de 1665 pour la construction de la première chapelle. Cette dernière s’est effondrée puis reconstruite au XIXe siècle.

Par la suite, Anne Legrais et Yohann Gourdon ont transcrit le texte de l’acte (écrit en vieux français). Elle a ensuite, fait la synthèse de l’historique.

 

L’association Saint Patern a pris en charge le projet et l’encadrement. Elle a offert les cadres à la municipalité d’Erbray. Une remise officielle avait lieu le vendredi 2 septembre 2022 à la chapelle, en présence d’Isabelle Dufourd-Bouchet, maire d’Erbray et de Jean-Noël Beaudoin, premier adjoint.

Les Landelles, un village de potiers

Le village des Landelles était autrefois le siège de poteries très renommées dont on conserve des spécimens au Musée national de Sèvres. Dans cette chapelle les potiers y venaient entendre la messe. La fête patronale se célébrait le 15 août, fête de Notre-Dame de Liesse.

En 1511 les contes des trésoriers de la paroisse Saint-Jean de Béré de Châteaubriant indiquent que les fabriciens achetaient aux potiers des Landelles, pour les oblations des petits pots qu’ils remplissaient de beurre.

En 1615, le registre paroissial mentionne en l’église, la sépulture de Jean Ouvrard, prêtre du village des Landelles.

Le 25 août 1665, par acte passé devant les notaires royaux de la Cour de Nantes, Pierre Ouvrard, prêtre de Saint-Nicolas de Nantes, promet de contribuer par ses deniers à la construction d’une chapelle dans le village des Landelles.

En 1692, fut célébré dans cette chapelle le mariage de Henri Louvel et Jeanne Pitrault ; ce village était à l’époque, presque exclusivement habité par des potiers qui dépendaient de la seigneurie de la Ferrière.

À partir de 1894, sur l’initiative de Monsieur de Pontbriand, maire d’Erbray et député, l’édifice fut reconstruit par les habitants de ce grand village sur l’emplacement de l’ancienne chapelle, qui s’écroula le jour du Carnaval. La bénédiction eut lieu le 8 octobre 1899 par l’abbé Jean-Marie Tessier, curé d’ Erbray,  en présence d’une assemblée nombreuse et accompagné par la musique des Frères de Châteaubriant.

Jules Gobbé, généreux donateur

Jean-François Mousseau, habitant le village de Beauchène nous explique :

« Le plafond le la chapelle fut offert en 1905 par Jules Gobbé du village de Beauchêne. C’était le frère de Jean-Baptiste Gobbé, mon arrière-arrière grand-père qui a fait construire la maison de Beauchêne, ainsi que le calvaire. »

Et à Présent

Aujourd’hui sur le fronton extérieur de la chapelle dédiée désormais à Notre-Dame du Bon Secours, nous distinguons une pierre en schiste sculptée, restaurée en 1991 portant les armes des Condé. Posée en losange, elle représente un écusson sous la forme française moderne.

L’écu, sans brisures ni augmentation apparente et frappé de trois fleurs de lys et d’un collier de l’ordre du Saint-Esprit aux LL couronnés. Cette pierre provient vraisemblablement de la chapelle précédente. Le pignon Est porte un joli petit vitrail quadrilobé. La cloche, datée de 1902 fut fondé chez Astier à Doulon. Elle fut offerte par Mesdames les comtesse de Pontbriand et Monsieur le comte de Villemorge. Le plafond de la chapelle fut offert en 1905 par Jules Gobbé, du village de Beauchène.

À l’intérieur de l’édifice, l’autel du 18e siècle présente une statue de Notre-Dame de Liesse, ainsi qu’une Vierge en bois portant l’enfant, très artistiquement sculpté, qui faisait dans le passé, l’objet d’une grande vénération.

Plusieurs saints ornent l’édifice :  Saint-Pierre apôtre, patron de l’Église universelle et premier évêque de Rome tenant à la main, une clé symbole du pouvoir spirituel conféré par le Christ à l’église et Saint Jean-Baptiste, le précurseur. La présence de Saint-Hubert et de Saint Eustache patron des chasseurs, rappelle la proximité de la forêt Pavée.

Aujourd’hui, la chapelle est la propriété de la commune d’Erbray.

La Chapelle des Landelles est ouverte au public pour les journées du Patrimoine. Samedi 17 et dimanche 18 septembre, de 10 à 18 h.

Visuels : Jean-François Mousseau.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00