Tribune Libre

Clément Beaune à Nantes : investir d’une main et détruire de l’autre !

Dans une Tribune Libre, le syndicat SUD Rail réagit aux annonces du ministre des transports à Nantes, ce jeudi 16 novembre.

Clément Beaune à Nantes : investir d’une main et détruire de l’autre !

Ce jeudi 16 novembre, la présidente de région Christelle Morançais se félicitait de la signature avec le ministre des transports Clément Beaune, d’un plan d’investissement d’un milliard d’euros pour les transports dans les Pays de la Loire. Selon leurs déclarations, la moitié de cet investissement serait allouée au transport ferroviaire.

SUD-Rail Pays de Loire ne peut que saluer la hausse des investissements dans le rail, notamment de la part de l’État, alors que la France reste un des pays d’Europe avec le plus bas niveau d’investissement par habitant dans le train. A l’heure de l’urgence écologique, le ferroviaire est indéniablement le transport à privilégier par un investissement massif, financièrement et humainement.

clement-beaune-a-nantes-investir-dune-main-et-detruire-de-lautre

Et pourtant ! Nous ne pouvons oublier que c’est ce même ministre des transport, Clément Beaune, qui mène actuellement la liquidation de FRET SNCF avec la mise en place d’un plan de discontinuité. 500 postes supprimés, création de deux filiales avec ouverture du capital, transfert au privé de 23 flux de transport de marchandises…

Les seuls bénéficiaires de cette politique, le transport routier et les entreprises ferroviaires privés qui vont bénéficier d’aides publiques.

Nous ne pouvons oublier également le rôle de la présidente de région, Christelle Morancais, dans l’ouverture à la concurrence du transport régional de voyageur. Si la SNCF a remporté l’appel d’offre pour le premier lot de ligne TER, elle le remporte via une filiale. Filiale qui n’a d’autre but que tirer vers le bas les conditions de travail des agents pour dégager des gains de productivité.

Parmi les annonces du plan d’investissement de ce jour, revient la création d’un RER métropolitain nantais dont les travaux doivent commencer en 2027. SUD-Rail soutiendra tous les projets qui permettront d’encourager le transport de voyageurs par le train. Mais derrière l’effet d’annonce, qu’en est-il vraiment ?

Avec quelles infrastructures, avec quel matériel, avec quel personnel assurer la mise en place d’un RER métropolitain. La réalité aujourd’hui, c’est une gare de Nantes déjà proche de la saturation aux heures de
pointes. La réalité aujourd’hui, c’est chaque jour des circulations supprimées faute de personnels pour assurer la maintenance des rames. Pour le reste, nous n’avons aujourd’hui que des effets d’annonces.

Difficile donc de se réjouir aux cotés de celles et ceux qui au quotidien, ne mènent pas une politique au service du transport ferroviaire, de ses usagers, de ses salarié·es et à la hauteur des enjeux écologiques.

Malgré tout, la hausse des investissements, la création d’une halte ferroviaire à Bouguenais (pour laquelle nous avions posé une première pierre en 2013 (!)), la réhabilitation de la ligne Saumur-Les sables sont des annonces positives. A une condition néanmoins : qu’elles ne soient pas que des annonces !

Nantes, le 16 novembre 2023

Ce papier est une Tribune Libre. Vous pouvez, vous aussi vous exprimer actu44[@]gmail.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page