BretagneS

Disparition du docteur Philippe Carrer

Le Parti Breton salue le travail éclairant de l’ethnopsychiatre.

Disparition du docteur Philippe Carrer.
Le Parti Breton salue le travail essentiel et éclairant du psychiatre et de l’historien qu’était Philippe Carrer, qui permet de comprendre encore aujourd’hui les comportements à risques et les pathologies qui frappent les Bretons en tant que peuple.

Le Parti Breton salue la mémoire du docteur Philippe Carrer, adhérent de longue date, qui vient de nous quitter ce 11 mars 2023 à Rédené. Psychiatre des hôpitaux, il avait fondé la Société Bretonne d’Ethnopsychiatrie et avait présidé la section Anthropologie médicale de l’Institut Culturel de Bretagne.

Le matriarcat psychologie des Bretons

Parmi ses ouvrages d’ethnopsychiatrie, on retiendra « Le matriarcat psychologique des Bretons », « L’enfant breton et ses images parentales », ou encore « L’envers du décor : essais d’ethnopsychiatrie en Bretagne et autres terres celtes ». Dans ce dernier, et sa suite « Ethnopsychiatrie en Bretagne –Nouvelles études », il dissèque la dévalorisation de soi, le sentiment de culpabilité et la culture de la honte qui prévaut au sein du peuple breton. Il y constate la surreprésentation des comportements à risques (alcoolisme, tabagisme, cannabis et autres drogues, abus de médicaments psychotropes).

Malheureusement, loin de s’atténuer, ces phénomènes sont en augmentation, tant et si bien que la Bretagne possède aujourd’hui l’un des taux de suicide les plus élevés d’Europe.

Le message que nous laisse Philippe Carrer est que, face au facteur déclenchant et aggravant de la soumission et de l’acculturation de la Bretagne que Paris impose encore aujourd’hui à la Bretagne, la réponse doit être, selon lui, le réveil démocratique des Bretons. Un message et une œuvre qui raisonnent particulièrement fort face aux attaques actuelles vis-à-vis de la langue bretonne, de l’intégrité territoriale de la Bretagne, et de son identité même.

Ronan Gicquel, porte-parole du Parti Breton,

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page