Éolien en mer : les macronistes votent un nouveau cadeau aux riches

Dans une Tribune Libre, Matthias Tavel, Député de Loire-Atlantique, exprime son désaccord sur une récente disposition favorisant certaines communes du littoral de Loire-Atlantique.

Éolien en mer : les macronistes votent un nouveau cadeau aux riches.
Vendredi 16 décembre, au dernier jour de l’examen du projet de loi sur les énergies renouvelables, l’Assemblée nationale a adopté à la hussarde un amendement du groupe macroniste qui créé une injustice fiscale de plus entre les communes du littoral.

Jusqu’à présent, la taxe sur les éoliennes en mer était répartie entre les communes littorales d’où ces installations sont visibles, en tenant compte de leur distance aux installations et de leur population.

eolien-en-mer
Le 22 septembre 2022, Emmanuel Macron, Président de la République était sur place pour inaugurer le par éolien en mer au large de Saint-Nazaire.

L’amendement adopté prévoit que les résidences secondaires seront également prises en compte pour le comptage de la population : plus une commune compte de résidences secondaires supplémentaires, plus elle sera donc avantagée.

J’ai voté contre

Cela revient à favoriser les communes riches au détriment des autres. Ainsi, dans de nombreuses communes depuis lesquelles est visible le parc de Saint-Nazaire, plus de la moitié des résidences sont des résidences secondaires ! A La Baule, à Batz-sur-Mer, la part des résidences secondaires est même de l’ordre de 60%. Elle atteint 70% à Piriac-Sur-Mer où seuls trois logements sur dix sont réellement habités à l’année. Sans compter que ces communes accueillent bien peu de logement social.

A l’inverse, à Saint-Nazaire, moins de 7% des logements sont des résidences secondaires. La ville de Saint-Nazaire serait donc la grande perdante de ce changement, d’autant que la modification votée se ferait sans augmentation du produit de la taxe à répartir. Le conseil départemental reste écarté de ce partage malgré des investissements à sa charge pour permettre le parc éolien.

Avec cet amendement, les communes déjà riches bénéficieront donc d’un bonus fiscal dont ni elles, ni leurs résidents secondaires n’ont besoin. Comme j’ai eu l’occasion de l’exprimer dans l’hémicycle, je défends au contraire que ce soit la population résidant à l’année qui soit prise en compte.

Manifestement, pour la majorité et le gouvernement macroniste, tout est bon pour faire de nouveaux cadeaux fiscaux aux plus riches, même le projet de loi pour le développement des énergies renouvelables. Je souhaite que la suite de l’examen de ce texte soit l’occasion de revenir sur cette injustice fiscale. D’autant que dans le même temps, le gouvernement a refusé toute évolution de la fiscalité des énergies renouvelables terrestres préférant renvoyer le débat à un groupe de travail.

Pourquoi tant d’empressement à cajoler les plus riches une nouvelle fois ?

Matthias Tavel, Député de Loire-Atlantique.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00