Sport

FC Nantes : la rentrée c’est maintenant

Alors que les élèves s'apprêtent à partir en vacances, c'était ce jeudi 5 juillet la rentrée à la Jonelière pour le FC Nantes. Franck Kita, directeur général et Pierre Aristouy, coach, sont sur la même longueur d'onde. Ils parlent de la saison 2023-2024.

FC Nantes : la rentrée c’est maintenant pour le staff et les joueurs. Échanges avec les journalistes pour la conférence de presse de rentrée à la Jonelière, ce jeudi 6 juillet 2023. Pierre Aristouy, coach et Franck Kita, directeur général du club se prêtent au jeu des questions/réponses dans une ambiance décontractée. Il est question de mettre en place une cellule de recrutement, d’un effectif qui ne devrait pas beaucoup bouger, …Un saison de reconstruction avec un coach issu de la formation qui entend bien s’appuyer sur les joueurs sous contrat et sur les jeunes pousses du centre de formation.

fc-nantes-la-rentree-cest-maintenant
Pierre Aristouy, entraineur du FCNantes © Alain Moreau

Pierre,  quel état d’esprit pour cette rentrée ?

« Je suis content de vous retrouver pour cette nouvelle saison. La rentrée des classes s’est parfaitement passée sous un beau soleil avec des joueurs frais et disponibles. L’effectif, vous savez qu’il n’est pas complet. Notamment avec les internationaux africains qui ont prolongé cette longue saison. Je suis très reconnaissant envers le président qui m’a renouvelé sa confiance. »

« Il n’y avait absolument rien d’acquis après ma première apparition qui était une apparition pour 4 semaines à ce moment-là. Évidemment, le contexte est complètement différent. Il est beaucoup plus agréable de se retrouver dans une période de préparation plutôt que dans une période d’urgence. Ça donne la possibilité de pouvoir faire des choses qu’on n’a pas eu l’occasion de faire. Déjà prendre prendre son temps et prendre le temps de passer du temps avec les joueurs individuellement. »

La vidéo sur Youtube

« Ce qu’a réalisé Pierre était extrêmement périlleux »

« Moi, je voudrais aussi évoquer cette mission qui lui a été confiée en fin de saison. » enchaine Frank Kita, qui ne tarit pas d’éloges à l’endroit de son entraineur : « Ce n’était pas une mission difficile. C’était une mission incroyablement difficile. Donc moi je tiens à féliciter Pierre et les joueurs bien sûr parce que sans les joueurs c’était une mission impossible à relever. »

« C’était une chose de l’accepter et ensuite de réussir cette mission. La saison a commencé avec un coach et son staff. Mais là, arriver comme ça dans une équipe qui est en plein doute, qui perd beaucoup,…arriver presque tout seul (…) Voilà, c’est quelque chose d’assez, incroyable. Souvent on parle de pompier de service ou alors on parle de mission commando. Et là ce qu’a réalisé Pierre était extrêmement périlleux. Il l’a très très bien fait. Il a remis l’équipe sur les rails et bien évidemment, c’était la raison pour laquelle il fallait absolument garder Pierre. On se connaît lui et moi depuis un certain temps. Mais on se connaît jamais aussi bien que quand on est dans la difficulté. »

Un effectif qui ne devrait pas beaucoup évoluer

Pierre Aristouy imagine les contours de l’effectif pour la saison 2023-2024 qui débute ce jeudi :

« Bah déjà, m’appuyer sur les joueurs sous contrat avec le FC Nantes. Avec des joueurs qui ont envie de s’engager, de s’impliquer pour le FC Nantes. Il y aura évidemment des idées de jeux qui vont se préparer et qui vont s’établir assez rapidement. Pour le reste on est comme tous les clubs. On est dans une période de mouvement. On va continuer à travailler avec avec Franck et l’ensemble du club pour peut-être aller chercher une plus-value à l’effectif actuel mais on n’a aucune envie de se précipiter par rapport à ça. »

Un marché des transferts : ne pas se précipiter

« Le mercato est un long marathon où l’on fera avec des moyens qui sont les nôtres, » insiste Franck Kita. « Je pense qu’il ne faut pas prendre pour prendre. Il faut prendre son temps. On a un coach qui vient de la formation donc qui sera forcément très attentif avec nos jeunes talents. Parce que ça fait quand même deux années d’affilée qu’on gagne le championnat de France des moins de 19 ans. Le marché des transferts est relativement calme et le mercato, lui, est tellement long. »

fc-nantes-la-rentree-cest-maintenant
Franck Kita, directeur général du FC Nantes © Alain Moreau.

« Tout est une question de négociation et donc je pense qu’on est dans une logique de prendre notre temps, d’être attentif. On peut être aussi très réactif mais il faut être attentif à ce qui se passe sur le marché justement pour ouvrir là-dessus. Ensuite cela sera à Pierre de valider les noms qu’on lui propose. Il est très exigeant. Je ne suis pas coach, je veux absolument qu’il valide en fonction de son projet de jeu en fonction des profils qu’il a en fonction des jeunes qui connaît par cœur. »

Faire évoluer le recrutement avec la mise en place d’une cellule

« Il faut absolument qu’on mette en place une cellule de recrutement, » poursuit le fils du président. « C’est une réflexion qu’on a depuis un certain temps. On ne va pas commencer par 10 personnes. Il faudra commencer par une personne. Trouver la bonne personne, afin qu’elle puisse puisse suivre les joueurs toute l’année que ce soit en France ou à l’étranger. On doit absolument progresser sur ce sur ce point. Il faut qu’on soit un petit peu plus professionnel par rapport au recrutement. Il faut également retourner voir un joueur plusieurs fois juste pour moins se tromper. »

Un budget de 75 millions et des objectifs prudents

« L’objectif premier, c’est de se maintenir. Et le plus tôt possible. En espérant regarder un petit peu plus haut. Cette année, on joue un championnat à 18 clubs. Et je constate qu’il y a des clubs qui commencent à avoir des moyens très forts.  Comme Strasbourg parce que vous me parlez de Strasbourg. Je peux imaginer que ça fera un concurrent de moins pour jouer le bas de tableau. Je trouve que la Ligue 1 devient de plus en plus forte et beaucoup plus concurrentielle. Et c’est pour ça, que parler de maintien dans cette nouvelle Ligue n’est pas un manque d’ambition. »

Retrouver les valeurs du FC Nantes pour réussir

« Pour réussir, il faut travailler et encore travailler, martèle Franck Kita. Ça passe par un investissement total de chacun d’entre nous. Il y a le lien aussi que Pierre va développer entre les pro et la formation. Pierre, c’est le portrait robot du coach moderne. On a été champions de France des moins de 19 ans, deux années de suite. La formation, c’est l’ADN du FC Nantes. Il faut rebondir là dessus. Ça fait longtemps qu’on espérait pouvoir travailler avec un entraîneur comme lui et c’est vrai qu’on a l’ambition de retrouver un projet et une identité de jeu nantais, c’est-à-dire une culture, un état l’esprit. Et c’est ce qu’a dit ce matin Pierre aux joueurs. Ces valeurs qui sont propres à notre club. »

Le FC Nantes a toujours eu une académie de qualité

Pour Pierre Aristouy, qui conclue :  « Il y avait clairement un mur entre les pro et la formation. Un mur qui ne facilitait pas les échanges. Je pense qu’il est important dans un club de respecter la la tradition, la culture et l’histoire du club. Le FC Nantes a dans sa longue période d’histoire connu des moments fastes et des moments plus difficiles. Il apparaît quand même évident que la plupart des moments fastes l’ont été avec un amalgame composé de joueurs de qualité d’expérience qui ont su s’imprégner de la culture nantaise et de joueurs issus de la formation.

Maintenant je ne veux pas raconter l’histoire. Je ne veux pas faire fantasmer les gens sur le nombre de joueurs, le nombre de jeunes, le ratio entre des joueurs de l’Académie et des joueurs de l’extérieur. Tout ça c’est l’histoire qui va l’amener. La conséquence de tout ça sera ce que je verrai aux entraînements. Mais il n’y a pas non plus de limitation ou de frein dans la composition de l’équipe. Il est important de se rappeler que le FC Nantes a toujours eu une académie de qualité. »

Vidéo : Bruno Briand.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page