Châteaubriant

Fonds vert : prévenir les risques d’inondation submersion

Pourvoir à la sécurisation des ouvrages de ralentissement des crues en amont de Châteaubriant.

Fonds vert : prévenir les risques d’inondation submersion.

Châteaubriant sous les eaux

De mémoire de Castelbriantais, il y eu les inondations de janvier 1936, (photo ci-dessous) 26 jours de pluie d’affilée. Il y eu les crues des années 1960 avec les caves de la basse-ville inondées. Et beaucoup plus récemment, celles de juin 2018. Trois-cents sapeurs-pompiers venus de 24 centres de secours de Loire-Atlantique. Les services avaient omis de relever des vannes à la fonderie Focast.

fonds-vert-prevenir-les-risques-dinondation-submersion

En 2010, quatre ouvrages de ralentissement de crues, des bassins-tampons furent construits à Soudan, mais ils ne suffirent pas à endiguer l’eau. Ces ouvrages sont en amont de Châteaubriant. Ils se situent à « La Leue » , au lieu-dit « La Planches des Roches »,  au lieu-dit « La Cour d’en Haut » et au lieu-dit « La Ville Auger », sur la commune de Soudan.

Eaux et Vilaine est désormais aux manettes pour revoir le plan de fond en comble. C’est un Établissement Public Territorial de Bassin ( EPTB) qui compte 37 agents de la fonction publique territoriale.

Les travaux prévus d’ici l’été

Pour le cours de la Chère, il s’agit de construire deux nouveaux déversoirs plus larges et de recharger les parties en terre qui se sont tassées avec le temps. Le but est de pouvoir stocker un volume de 378 000 m3 d’eau en cas de crues, d’orages intenses.

Les Bulldozers et autres engins de terrassement entrent en action à partir de mi-mai 2023. Durant trois mois, les engins vont façonner les ouvrages. Et ce pour un coût total de 522 000 € TTC.

L’État apporte son aide avec le Fonds vert

En début de cette année 2023, Eaux et Vilaine déposait sept dossiers  de demande de subvention  » Fonds Vert »  pour des actions inondations inscrites dans les protocoles de transfert de la compétence Prévention des Inondations de Châteaubriant, Derval, Redon Agglomération suivant le cours de la Chère qui délimite en partie les territoire de Loire-Atlantique au sud et d’ille-et-Vilaine au nord. La Chère rejoint la Vilaine du coté de Beslé.

L’État apporte 46 350 € pour sécuriser les ouvrages de ralentissement des crues.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page