Loire-Atlantique

Freeze Corleone de nouveau interdit de concert à Nantes

La préfecture de Loire-Atlantique a interdit ce concert en raison de controverses et de critiques concernant les paroles de l'artiste dans certains de ses morceaux.

Freeze Corleone de nouveau interdit de concert à Nantes. Le rappeur avait déjà fait l’objet d’une interdiction de se produire sur la scène du Zénith de Saint-Herblain le 1er décembre 2023.

A l’époque, son agent avait saisi la justice. Le tribunal administratif de Nantes considèrait que « la tenue du concert litigieux ferait naître un risque avéré de commission d’une infraction susceptible de porter atteinte au respect de la dignité humaine et de caractériser un trouble à l’ordre public dans un contexte prégnant de tensions et de sécurité renforcée ».

Freeze Corleone de nouveau interdit de concert à Nantes

Par arrêté du 26 février 2024, Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Loire-Atlantique, a interdit le concert de Freeze Corleone au Zénith de Saint-Herblain le 28 février. Les productions musicales de cet artiste sont connues pour ses références antisémites et haineuses contre la communauté juive.

Freeze Corleone de nouveau interdit de concert à Nantes

Ce concert du 28 février 2024 en Loire-Atlantique intervient dans un contexte géopolitique toujours extrêmement tendu suite à l’attaque terroriste lancée par le Hamas le 7 octobre 2023 en Israël et dans un contexte de menace terroriste de très haut niveau, le pays étant placé depuis le 15 janvier 2024 en « sécurité renforcée-risque attentat », qui sollicite fortement les forces de l’ordre pour garantir la protection des personnes et des biens contre les risques d’attentat.

Éviter les affrontements entre « antifas » et l’ultra-droite

On observe également depuis plusieurs années un contexte départemental de recherche d’affrontements entre les « antifas » de l’ultra-gauche et les partisans de l’ultra-droite.

Dans ce contexte, le concert de Freeze Corleone aurait pu conduire à des troubles à l’ordre public et inciter à des actes à caractères antisémites que la préfecture condamne fermement, et a donc fait l’objet d’une interdiction par la préfecture.

L’équipe de l’interprète de « Freeze Raël » a saisi le Conseil d’État.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page