Influenza aviaire : premier cas détecté dans le département

Influenza aviaire : premier cas détecté dans le département de la Loire-Atlantique dans un élevage de canards situé à Machecoul Saint-Même

Un premier foyer d’influenza aviaire hautement pathogène vient d’être confirmé ce mardi 20 septembre 2022 dans un élevage de canards sur la commune Machecoul-Saint-Même.

Dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation du virus, une opération de dépeuplement des 5000 canards présents sur l’élevage a été menée ce même jour.

Les services de l’État, et notamment la DDPP, sont mobilisés aux côtés de l’éleveur qui sera indemnisé des pertes subies

Pour éviter tout risque de diffusion du virus à d’autres élevages, des zones réglementées de protection (ZP) et de surveillance (ZS) sont mises en place dans un rayon de 3 et 10 km.

Les communes concernées dans le rayon de 3 km sont : La Marne, Machecoul-Saint-Même, Saint-Lumine-de-Coutais et Saint-Mars-de-Coutais.

Les communes concernées par la zone de 10 km, outre les quatre communes citées précédemment sont : La Limouzinière, Paulx, Port-saint-Père, Saint-Etienne-de-Mer-Morte, Saint-Hilaire-de-Chaléons, Saint-Philbert-de-Grandlieu, Sainte-Pazanne, Villeneuve-en-Retz

Un rayon de 10 km autour de ces foyers

Par ailleurs, compte tenu de la confirmation de deux foyers dans des élevages de volailles situés dans le département limitrophe du Maine-et-Loire, les communes de Vallons-de-l’Erdre et Loireauxence, situées dans rayon de 10 km autour de ces foyers, sont, pour partie, également placées en zone de surveillance.

Dans ces périmètres, tous les lieux de détention de volailles et d’oiseaux captifs sont soumis à des prescriptions spécifiques. En particulier, les mouvements de volailles et autres oiseaux captifs sont interdits, sauf dérogations accordées par la direction départementale de la Protection des Populations (DDPP).

D’une manière générale, et afin de limiter la diffusion du virus, qui peut avoir d’importantes conséquences économiques, Monsieur Didier Martin, préfet de la Loire-Atlantique, rappelle à l’ensemble des professionnels de la filière volaille et aux particuliers qu’il convient de respecter strictement les mesures de biosécurité (notamment la mise à l’abri), sur l’ensemble du département. Il convient de rester extrêmement vigilants et d’assurer une surveillance renforcée de leurs animaux afin de signaler sans délai toute suspicion à leur vétérinaire sanitaire ou aux services vétérinaires.

La surveillance de la mortalité de l’avifaune sauvage reste renforcée et la découverte d’oiseaux sauvages morts doit faire l’objet d’une déclaration auprès de l’Office français de la biodiversité (02 51 25 07 87 ou sd44@ofb.gouv.f ). Pour rappel, ce virus n’est pas transmissible à l’Homme, ni par contact avec les oiseaux, ni par consommation de viande de volailles ou d’œufs.

Pour de plus amples informations sur ces mesures, vous pouvez utilement vous référer au site : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de- biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels-et-les-particuliers.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00