Johanna Rolland a rencontré le Ministre de l’Intérieur

Johanna Rolland a rencontré le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, ce mardi 3 octobre 2022, à Paris.

Communiqué de la réunion entre la maire de Nantes et le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer.

Devant la gravité de la situation de l’insécurité à Nantes, la maire de Nantes et le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer se sont rencontrés, dans un souci d’une coopération efficace. Ils ont partagé les mêmes objectifs pour améliorer la situation.

Malgré les augmentations de moyens nationaux et municipaux depuis la signature en 2021 du contrat de sécurité intégrée, ils sont convenus d’un plan commun de renforcement des moyens au service de la sécurité des Nantais.

Pour la ville, la maire de Nantes s’est engagée à poursuivre, dans le cadre du travail conjoint entre la police municipale et la police nationale, le développement du réseau de caméras de vidéo-protection avec un objectif, d’ici la fin du mandat, d’arriver à 250 caméras de vidéo-protection (146 aujourd’hui) et de recruter 50 policiers municipaux supplémentaires (en plus de ceux convenus dans le cadre du contrat de sécurité intégré), travaillant jusqu’à 2 heures du matin.

Pour l’État, le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer s’engage à financer à hauteur de 50% ce plan d’installation de caméras de vidéo-protection de la ville. La nouvelle unité de CRS, annoncée dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur et des Outre-mer, sera installée à Nantes en 2023. Sur les 200 policiers qui composent cette unité à rayonnement régional, le ministre s’est engagé à ce que 80 soient spécifiquement dédiés à l’agglomération nantaise.

En attendant la création de cette unité, le ministre de l’intérieur a décidé l’affectation temporaire d’une unité de force mobile (environ 70 agents), en sécurité publique, à partir de lundi 10 octobre. Celle-ci sera particulièrement affectée au centre-ville et dans les quartiers politique de la ville.

Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer a décidé l’installation d’un centre de rétention administratif dans le département de la Loire-Atlantique dans les délais les plus rapides.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00