Santé

Le CHU de Nantes prend grand soin des prématurés

L’objectif est de donner la possibilité au bébé en couveuse et à ses parents de vivre réunis pendant toute la période de soins au sein d’un espace adapté et ergonomique.

Le CHU de Nantes prend grand soin des prématurés. L’établissement hospitalier nantais inaugure jeudi 16 novembre prochain deux nouvelles chambres – l’une en soins intensifs néonatals et l’autre en néonatologie – avec l’Association BERSE pour renforcer les dispositifs à destination des enfants prématurés et leurs parents.

Qu’est-ce qu’une chambre BERSE ?

Les chambres BERSE permettent de ne plus séparer les bébés prématurés de leurs parents lors de leurs premiers jours. L’objectif est de donner la possibilité au bébé en couveuse et à ses parents de vivre réunis pendant toute la période de soins au sein d’un espace adapté et ergonomique. Au-delà d’un meilleur confort, l’aménagement des chambres BERSE permet d’aider au développement de l’enfant grâce à un renforcement du lien avec ses parents.

Penser l’accueil des parents et organiser l’espace de travail des personnels

Ce fut un premier travail de réflexion collective. Les parents, soignants hospitaliers, techniciens, architecte, ingénieur du son, designers et médecins de santé publique, jouèrent le jeu. L’’agence de design Sensipode proposa un prototype de Chambre parentale. L’entreprise Pyram Néoform l’aménagea.

La première chambre a été installée début 2021. Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, l’inaugurait, en juillet de la même année. Cette chambre parentale peut accueillir les deux parents en toute intimité.

Conçue comme un « nid » familial

Elle a été conçue pour être le premier « nid » de la famille. La chambre dispose d’un espace couchage pour deux personnes avec un rideau occultant. Cet espace se transforme en salon la journée.

De plus, les parents disposent d’un coin bureau, de placards et d’étagères pour personnaliser les lieux. La chambre dispose d’un fauteuil d’allaitement, d’un réfrigérateur pour le lait maternel et d’un endroit pour stocker les denrées de la famille.

Cette chambre a également été conçue pour laisser de l’espace aux soignants, leur permettant d’intervenir à tout moment et en sécurité autour de la couveuse et des différents appareils de réanimation. Parallèlement une cuisine aménagée a été installée par Primalysdans l’espace parents pour permettre des repas chauds et de stocker quelques denrées ou de faire une pause-café.

Ce qu’ils en disent

« Le CHU de Nantes, pionnier par nature, a à cœur de mettre l’innovation au service des parents et de leurs enfants pour leur garantir une prise en charge optimale et à la hauteur de leurs besoins. La zéro séparation parents-enfants constitue un axe de réflexion pleinement investi par les équipes du CHU de Nantes. Cela se traduit par des actions concrètes comme les chambres BERSE. » Philippe El Saïr, DG du CHU de Nantes

« Les équipes médico-soignantes sont très fières de disposer d’un outil innovant au service des parents et de leurs enfants. Cela nous permet de prodiguer les soins les plus adaptés dans les meilleures conditions. » Pr Cyril Flamant, Chef de service de néonatologie du CHU de Nantes.

« Nous sommes très heureux d’avoir collaboré avec le CHU de Nantes et l’ensemble des équipes impliquées pour améliorer la prise en charge des enfants du service néonatologie. Mais également de leur faire bénéficier d’un outil de travail à la pointe. » Élodie Cocault, Présidente de BERSE

Quel impact sur la prise en charge ?

En 2022, les membres de BERSE ont souhaité évaluer la première chambre parentale. Sensipode et une équipe de chercheurs universitaires, ont évalué scientifiquement les actions mises en place dans une thèse en psychologie.

La thèse mesure l’impact de l’aménagement d’une nouvelle chambre parentale sur la prise en charge des enfants et la place des parents en réanimation néonatale. L’idée étant de pouvoir aboutir à des données probantes. Par la suite, on pourra diffuser le plus possible ce type de prise en charge. Le premier retour de l’étude en cours, indique déjà des tendances fortes. Les parents et des soignants les jugent positives.

« BERSE a souhaité participer avec le fond de dotation du CHU au financement d’une évaluation scientifique de la première chambre parentale via un travail de thèse en psychologie dirigé par Nantes Université ; celle-ci se poursuit encore. La méthodologie mise en place peut servir à d’autres CHU. Cinq familles ont d’ores et déjà accepté de participer à l’étude malgré les conditions éprouvantes pour elles. Pour l’association BERSE, cela reste indispensable pour mieux répondre aux besoins des parents, des soignants. Cela fait évoluer le « zéro Séparation parents-enfant ».
Patricia Saraux, Vice-présidente de BERSE

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page