Tribune Libre

Le collège public du Loroux-Bottereau en difficulté

Parents d'élèves et personnels de l'éducation vent debout contre la décision du rectorat de fermer une classe de quatrième au collège public du Loroux-Bottereau. Cette commune du sud-Loire réagit.

Le collège public Auguste Mailloux du Loroux-Bottereau en difficulté.

Le rectorat a décidé pour la rentrée prochaine de fermer une classe de 4e, augmentant les effectifs à 32 voire 33 élèves par classe. Cette décision a été prise en suivant un calcul magique : faire disparaître 10 élèves des effectifs
actuels des élèves de 5e.

Ces 10 élèves en moins justifient la fermeture d’une classe, mais seront malgré tout à intégrer l’année prochaine en 4e, puisqu’ils seront bien présents. Cette décision, incompréhensible, vient déstabiliser l’établissement : l’organisation devient impossible car les salles ne peuvent accueillir autant d’élèves et la qualité de l’enseignement sera nettement dégradée.

La France possède déjà les classes les plus chargées d’Europe et manifestement cela tend à s’accentuer

Par ailleurs, personnels et parents ont appris en janvier qu’au motif d’améliorer le niveau des élèves, le ministère engage une série de mesures dites du « choc des savoirs ». Les textes officiels sont parus dimanche 17 mars. En pratique, cette réforme désorganisera le collège et dégradera encore les conditions de travail des élèves et des personnels (emplois du temps, effectifs par classes, fin du groupe classe).

Le collège public Auguste Mailloux du Loroux-Bottereau en difficulté.

Elle entraînera la suppression de la plupart des dédoublements qui existaient en français, maths, histoire-géographie, sciences, langues. Enfin, elle triera les élèves en organisant les cours de mathématiques et de français en groupes de niveau. Les résultats scolaires étant fortement corrélés aux inégalités sociales, la séparation des élèves par niveaux aboutira à des groupes socialement hiérarchisés.

Parents d’élèves et personnels sont scandalisés…

Ils refusent ces choix d’organisation des parcours scolaires qui sont invalidés par 30 années de recherche en sciences de l’éducation : ils creusent les écarts de niveaux entre les élèves et participent à l’affaissement des acquisitions en moyenne.

Ils appellent l’ensemble des acteurs·trices et partenaires de l’établissement à se joindre à ce refus et à se mobiliser pour mettre en échec les mesures dites du « choc des savoirs » et obtenir la réouverture de la classe de 4e perdue.

Vendredi 15 mars, une réunion d’information s’est tenue au collège Mailloux, rassemblant 50 parents et enseignants des établissements du secteur. Il a été décidé de mener de nombreuses actions conjointes :
– mardi 19 mars : envoi par chaque parent d’un courriel type au rectorat d’académie afin d’obtenir une audience.
– jeudi 21 mars : rassemblement au collège A. Mailloux à 18h pour une seconde réunion d’information suivie d’un pique-nique festif. Parents, élèves, personnels du premier et second degrés des établissements alentour sont attendus.
– vendredi 22 mars : les parents d’élèves, soutenus par les personnels, appellent tous les parents à préparer une journée « collège désert ».
– samedi 23 mars : manifestation éducation à Nantes, départ 10h30 au miroir d’eau.

La section Snes-FSU du collège,
Le conseil local de la FCPE du collège Auguste Mailloux,
La section Sud-éducation du collège,
La section Sgen-CFDT du collège.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page