Châteaubriant

Le Tour de Bretagne ne fait plus recette

Une sixième étape entre Châteaubriant et Plancoët, annulée à cause d'une chute massive de coureurs au km 122. À Châteaubriant, le départ de l'étape, ce dimanche matin, n'a pas remué les foules.

Le Tour de Bretagne ne fait plus recette. Cette édition 2023 voyait deux étapes passer furtivement sur le territoire de la Communauté de communes Châteaubriant-Derval. Les cinquième et sixième étapes de la boucle cycliste passaient à Louisfert et à Châteaubriant le samedi 29 et le dimanche 30 avril 2023.

Ce dimanche matin, les 150 cyclistes s’élançaient de la place Charles de Gaulle à Châteaubriant vers 11h40. Les habitants de Châteaubriant ne se sont pas déplacés en masse. Comme on peut le voir nettement sur les images prises d’hélicoptère, on dénombre quelques centaines de personnes au plus fort. Si l’on enlève les membres de l’organisation, les personnels de la caravane publicitaires du Tour, les forces de l’ordre, lés élus, on se demande bien où étaient passés les Castelbriantais.

le-tour-de-bretagne-ne-fait-plus-recette
Sur cette image extraite de la vidéo, c’est le départ devant le château de Châteaubriant. On compte plus de coureurs que de badauds.

C’est la deuxième semaine des vacances scolaires de Printemps. Les familles en profitent pour quitter la grisaille du nord du département pour partir quelques jours. Les travailleurs, quant à eux profitent d’un week-end prolongé pour aller faire un saut sur la côte.

De l’argent public

Lorsque cela l’arrange, Châteaubriant se trouve en Bretagne. Pour l’édition 2023, la Com-com Châteaubriant a craché au bassinet la coquette somme de 30 000 euros pour le passage de l’épreuve cycliste. Au départ, ce devait être 25 000 euros.

Alain Hunault, président de la collectivité justifie cette dépense par la notoriété que cela apporterait à la ville centre et au nord du département.

Le problème est que les années précédentes, des sommes tout aussi conséquentes étaient versées. Rappelons 35000 euros d’argent du contribuable, quand même pour l’édition 2018, sans le moindre effet sur l’attractivité de la ville qui continue à se désertifier.

Les aficionados de la Petite Reine logent en camping-car, amènent leur nourriture avec eux dans la glacière. Seules, les boulangeries réalisent .la vente de quelques baguettes supplémentaires. On a connu les mêmes précédents avec le West-Country qui fut un flop retentissant. Comme le rappelait notre confrère Jérôme Bézannier dans les colonnes d’Ouest-France du 13 mars 2015 : Les élus locaux estimaient que « le résultat n’avait pas été à la hauteur » de ce qui leur « avait été promis » et les commerçants du centre-ville n’avaient eu aucune retombée. 

Lors du rassemblement des camping-cars la ville de Châteaubriant versait 29 600 € d’argent public. La Com com avait abondé de la même somme. Le pire ennemi du commerçant local est le campingcariste qui voyage les soutes pleines de conserves maison. Au prix du carburant, on ne va pas, en plus, aller au restaurant.

Des subventions pour le sport et les loisirs…

Et dans le même temps, les élus votent une augmentation du ticket d’entrée à la piscine Aquachoisel ppour juillet 2023. D’autant plus difficile à comprendre pour les Castelbriantais qu’on nous a claironné sur toute la gamme que l’espace aquatique ne consomme presque aucune énergie.

Question : prendrait-on les usagers pour de doux crétins ?

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page