Les difficultés face aux usages du numérique

Un étude de l'INSEE montre que plus de 450 000 habitants sont en difficulté face aux outils numériques. Ces personnes n’ont pas utilisé Internet au cours de l'année ou ne disposent pas des compétences numériques de base.

Les difficultés face aux usages du numérique dans les Pays de la Loire. Ainsi, 15 % des Ligériens de 15 ans ou plus sont en situation d’illectronisme. Cette incapacité à utiliser les outils numériques touche surtout les plus âgés : 83 % des personnes en situation d’illectronisme ont 60 ans ou plus. Elles sont également moins favorisées socialement : en particulier, les personnes peu ou pas diplômées. Certaines situations facilitent l’utilisation de ces outils : être cadre ou employé, avoir des enfants.

En 2019, 74 % des Ligériens se connectent à Internet tous les jours ou presque. Depuis le début des années 2000, l’utilisation du Web s’est fortement développée avec l’arrivée du haut débit et des réseaux sociaux. Nombre de services aux particuliers se sont dématérialisés. Comme déclarer et payer ses impôts, acheter un billet de train, commander son repas en ligne, accéder à ses comptes bancaires, etc. Par ailleurs, l’abondance de ressources numériques donne un accès large à la culture et à certains loisirs.

De plus, depuis la pandémie de Covid-19, la numérisation de la société s’est accélérée : amplification du télétravail, téléconsultation médicale, école à distance, etc. Pour beaucoup, l’usage d’Internet facilite et enrichit la vie quotidienne. Mais pour d’autres, ne pas y avoir accès ou ne pas savoir l’utiliser constitue une réelle difficulté. La lutte contre l’illectronisme est donc un enjeu de politique publique d’égalité, d’accès aux droits et d’insertion sociale.

Une personne sur sept en situation d’illectronisme

En 2019, dans les Pays de la Loire, plus de 450 000 habitants sont en situation d’illectronisme, soit 15 % de la population âgée de 15 ans ou plus.

Cette part est la plus faible de toutes les régions de France de province, devant la Bretagne et l’Auvergne-Rhône-Alpes. Les Ligériens sont ainsi moins en situation d’illectronisme que ceux de France de province (17 %).

Parmi les personnes en situation d’illectronisme dans la région, 92 % d’entre elles n’ont pas utilisé Internet au cours de l’année.

Les autres accèdent à Internet, mais n’ont pas les compétences numériques de base. Comme celles de rechercher des informations, communiquer en ligne, utiliser des logiciels ou résoudre des problèmes informatiques. Les coûts élevés du matériel (ordinateurs, smartphones, tablettes) et des abonnements peuvent freiner l’accès à Internet. Ainsi, dans les Pays de la Loire, 11 % de la population n’a pas accès à Internet depuis son domicile, soit 331 400 personnes.

Néanmoins, cette proportion est la plus faible de France de province dont la moyenne se situe à 13 %.

À partir de 60 ans, l’illectronisme est plus fréquent

Dans les Pays de la Loire, 83 % des personnes en situation d’illectronisme ont 60 ans ou plus. Alors que cette tranche d’âge représente seulement 33 % de la population de 15 ans ou plus. En effet, l’âge est le facteur déterminant de l’illectronisme.

Les causes en sont multiples : départ à la retraite, perte de pouvoir d’achat et accès au matériel plus réduit, habitudes sociétales.

De 15 à 29 ans, les Ligériens sont peu concernés par l’illectronisme : 3 %. En effet, à ces âges, l’accès aux smartphones et tablettes est courant. Par ailleurs, la pratique informatique et numérique à l’école s’est fortement développée depuis l’engagement de l’État d’introduire Internet dans les écoles en 1995.

De 30 à 59 ans, le taux d’illectronisme évolue peu. Il touche 2 % des 29 à 44 ans et 6 % des 45 à 59 ans. L’accès au numérique des personnes en emploi et des chômeurs est facilité soit par leur accès professionnel, soit par leur besoin de rechercher un emploi.

En effet, dans les entreprises, le numérique s’est imposé comme un levier de croissance et de productivité avec un niveau d’équipements élevé et un accompagnement en formations. Cette évolution s’est également mise en place lors des recrutements.

Les enfants, une aide à la montée en compétence

Les personnes vivant dans des ménages avec enfants sont moins concernés par ce phénomène. Les couples avec enfants ou les familles monoparentales, de 29 à 44 ans, sont 1 % à être en situation d’illectronisme. Soit 1 point de moins que les couples sans enfant. L’écart atteint 4 points pour les familles de 45 à 59 ans. Ainsi, les jeunes pourraient avoir un rôle dans la montée en compétences numériques de leurs parents. Les outils pour accéder aux devoirs ou aux notes se sont également développés. Ce qui peut renforcer les difficultés pour les parents en situation d’illectronisme.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00