Loire-Atlantique

Les Soulèvements de la Terre appellent à un rassemblement

Menacés de dissolution, les Soulèvements de la terre appellent à un rassemblement à Nantes.

Les Soulèvements de la Terre appellent à un rassemblement, ce mercredi 21 juin 2023, devant les préfectures  de France.

Tôt ce matin, mardi 20 juin 2023,les forces de l’ordre arrétaient au moins 18 personnes. Elles étaient en garde à vue dans une dizaine de lieux différents à travers la France. Certaines à Notre-Dame-des-Landes, d’où serait issu le mouvement.

On ne connaît pas les motifs de ces arrestation. Il y aurait l’action des membres des Soulèvements de la Terre contre l’usine Lafarge à Bouc-bel-air en décembre 2022.  On leur reprocherait également l’action de Ste Soline ( Deux-Sèvres) contre les mégabassines. Le dimanche 11 juin 2023,  des manifestants s’introduisaient dans des serres expérimentales des Maraîchers nantais, à Pont-Saint-Martin (Loire-Atlantique). La manifestation avait rassemblé des gens venant de plusieurs lieux  de Loire-Atlantique. Des manifestants arrachaient des planches de muguet du groupe Vinet. Ils y replantaient des semences paysannes.

les-soulevements-de-la-terre-appellent-a-un-rassemblement

Vers une dissolution ?

Cette opération policière de grande envergure intervient à la veille de la dissolution annoncée. Olivier Véran, porte-parole du Gouvernement a annoncé la dissolution programmée des Soulèvements de la terre par décret en conseil des ministres ce mercredi 21 juin 2023. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur confirmait que la dissolution serait au programme, ce mercredi en Conseil des Ministres. le ministre de l’Intérieur a défendu le décret de dissolution des SLT. Le Ministre de l’Intérieur avait engagé la procédure de dissolution, le 28 mars 2023, au lendemain des manifestations à St Soline (Deux Sèvres).

Pour le mouvement cette dissolution a été « réclamée directement au chef de l’État par l’agro-industrie et la FNSEA ». Pour eux, ils dénoncent une « dissolution très politique et particulièrement inquiétante »

Une partie de la classe politique appelle a la dissolution du mouvement.

Pour Gauthier Bouchet du Rassemblement National :  « Face à ces actes d’écoterrorisme, il faut agir sans faiblesse contre les Soulèvements de la Terre.» Le parti de Jordan Bardella demande également l’interdiction de la manifestation de ce mercredi.

La sénatrice LR de Loire-Atlantique Laurence Garnier, demandait déjà, le 14 juin dernier la dissolution des Soulèvements de la Terre.

La gauche, pour sa part s’indigne

Pour Jean-Luc Mélenchon : « Les militants des Soulèvements de la Terre doivent être écoutés. Pas réprimés comme des terroristes qu’ils ne sont pas. L’urgence écologique doit être comprise.»

L’eurodéputé David Cormand dénonce « un acharnement répressif et la criminalisation de militants écologistes. »

Pour Andy Kerbrat, député de Loire-Atlantique, il déclare sur Twitter  : « Les lacs s’assèchent. Les méga-feux dévastent le Canada. Il fait 40°C en Sibérie. On a dépassé les +1,5°C. La planète ne sera plus habitable à la fin du siècle. »

Après cette série d’interpellations de militants proches des Soulèvements de la Terre (SLT), le mouvement appelle à un rassemblement mercredi soir devant les préfectures de France.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page