Tribune Libre

« L’exigence des savoirs » au collège la Durantière aussi

Grève au collège la Durantière de Nantes le mardi 14 novembre. Les représentants des personnels s'expriment dans une Tribune Libre.

« L’exigence des savoirs » au collège la Durantière aussi.

Le collège la Durantière de Nantes est un petit établissement de REP qui accueille un public d’une diversité exceptionnelle : 10% d’élèves en situation de handicap, 10% d’élèves allophones, 15% d’élèves inscrits en SEGPA, 60% d’élèves venant d’écoles classées en REP+3, souvent les plus en difficulté puisque 70% des familles du secteur contournent le collège par dérogation ou par le recours au privé.

Les besoins scolaires et éducatifs des élèves sont en rapport avec cette diversité : immenses

La pandémie de 2020-2021 et l’augmentation progressive de la part d’élèves en difficulté accueillis ont fait basculer le collège dans une crise dont il ne se relève pas 3 ans après. Le nombre de cours supprimés et la désorganisation du service ont brisé la dynamique d’engagement des élèves dans les apprentissages. Les retards et absences d’élèves très nombreux réduisent d’autant le temps d’exposition aux savoirs. Une majorité d’élèves sont extrêmement déçus de ne pas progresser dans les acquisitions scolaires et de ne pouvoir accéder aux poursuites d’études auxquelles ils aspirent. Beaucoup retournent leur amertume contre eux-mêmes ou contre les autres. Les incidents sont très nombreux, graves et quotidiens. 50 conseils de discipline ont été réunis en deux ans. Ce qui représente près de 15% de l’effectif global du collège. Récemment, d’anciens élèves exclus de
l’établissement ont tiré 5 coups de mortier sur la cour de récréation…

Les urgences prennent le pas sur les missions pédagogiques…

…et éducatives dans tous les services de l’établissement. Cette inversion des priorités est à l’origine d’une perte de sens généralisée et d’une grande souffrance au travail.

S’il est vrai que la principale gratification professionnelle des enseignants est la réussite scolaire de leurs élèves. Dans un tel contexte les personnels nourrissent un sentiment d’abandon qui est à la mesure de la déception des élèves et des familles.

Les enseignants n’ont pourtant jamais abdiqué l’exigence scolaire et font preuve d’un engagement professionnel important. Mais dans un contexte où les courants contraires sont si puissants, le collège manque cruellement de moyens pour abaisser les effectifs par classe, de remplaçants pour assurer la permanence du cadre d’apprentissage, de temps de concertation dans les services pour le travail en équipe, d’une assistante sociale à temps plein, d’assistants d’éducation pour assurer les missions de vie scolaire et d’aide aux devoirs, de conditions de travail qui limitent les risques psychosociaux et les arrêts pour surmenage.

Les enjeux sont scolaires mais également démocratiques

Les pouvoirs publics doivent donner aux élèves du collège la Durantière les moyens de construire des capacités instruites de réflexion et d’analyse. Et aussi pour leur permettre de comprendre le monde complexe dans lequel nous vivons, de faire des choix éclairés dans leur vie personnelle et professionnelle et de peser démocratiquement sur le monde de demain.

C’est pourquoi les personnels demandent, avec les parents d’élèves, le classement en REP+ du collège la Durantière.

Depuis deux ans, ils ont eu 5 rendez-vous avec les services départementaux et académiques de l’Éducation nationale. Ces derniers les renvoient chaque fois vers le Ministère à qui ils ont écrit à plusieurs reprises.

Ces démarches ont bénéficié du soutien public des élus de la commune, de la circonscription et du département.
Le mardi 14 novembre 2023 les personnels seront en grève pour donner de l’écho à leur demande. Une audience au Ministère et le classement en REP+ du collège la Durantière pour que, là comme ailleurs, « l’exigence des savoirs » soit une réalité.

Pour donner une visibilité nationale à cette mobilisation et pour qu’elle soit entendue rue de Grenelle, les personnels appellent les élus, les universitaires, les représentants d’organisation de personnels et de parents pour qui l’égalité d’accès aux savoirs scolaires est un impératif démocratique à apporter leur concours et à signer la pétition en ligne.

Programme de la journée de grève

11 h = départ en manifestation du collège (17, rue Baptiste Marcet) vers l’école Jean Zay (REP+) de Nantes
➔ les personnels iront à la rencontre des parents des futurs élèves du collège. Nous rappellerons l’État à sa promesse d’égalité.
➔ point presse pour partager les enjeux de la mobilisation.
14 h 30 = rassemblement devant la Préfecture de Loire-Atlantique.
➔ demande d’audience au Préfet et remise en main propre de la lettre au Ministre.
➔ point presse pour faire un bilan des échanges en Préfecture.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page