EnvironnementLoire-Atlantique

Alternatiba, la mobilisation climat monte

Ce samedi 13 octobre marque une nouvelle journée de forte mobilisation citoyenne pour le climat, entre rassemblements massifs dans 86 villes, et multiplication des actions non-violentes contre la politique climaticide de Société Générale. Dans un mouvement climatique global qui prend de plus en plus d'ampleur en France, les mouvements citoyens s'amplifient

Alternatiba et ANV-COP21 continuent d’avancer sur les deux jambes des alternatives et de la résistance.

Des dizaines de groupes Alternatiba et ANV-COP21…

ont participé aux nouvelles marches pour le climat ce samedi 13 octobre. 35 000 personnes à Paris, 15 000 à Lyon, 8 000 à Bordeaux. Les citoyens se sont à nouveau mobilisés massivement dans 86 villes. Sous le slogan « Il est encore temps », 5 jours après la nouvelle sonnette d’alarme du dernier rapport du GIEC.

En complément de ces marches, près de 500 activistes d’ANV-COP21 et des Amis de la Terre ont mené de nouvelles actions non-violentes devant 33 agences Société Générale. Déployant des banderoles enflammées avec le message « Alerte rouge +3 °C : Société Générale brûle la planète ! ». Ils  brandissant leurs mains peintes en rouge en signe d’opposition. Les activistes dénoncent un nouvelle fois la responsabilité de la banque n°1 des énergies sales. Les activistes la pointe du doigt dans l’aggravation du dérèglement climatique. Notamment via son soutien au développement des gaz de schiste aux États-Unis.

Ces actions répondent à l’appel par plusieurs mouvements dimanche dernier 7 octobre lors d’Alternatiba Bayonne. La veille de la publication du rapport du GIEC, qui vise notamment à « empêcher tout nouveau projet qui nous entraîne vers un monde à +3°C. Et ce par des actions non-violentes et déterminées »  qui utilisent « le symbole de la main rouge pour incarner l’urgence climatique ».

Cette nouvelle journée de mobilisation survient dans une effervescence de mobilisations et d’initiatives pour le climat. Les marches du 8 septembre, les 77 000 personnes mobilisées par le Tour Alternatiba.  Tout comme le village des alternatives Alternatiba Bayonne le 7 octobre. Ou le Manifeste qui appelle à la métamorphose de nos territoires. Et les journées d’actions non-violentes pour le climat le 8 septembre.

Les opérations nettoyage de Société Générale…

Le 15 septembre contre la finance climaticide, ou le 22 septembre contre le nouveau projet de forage de Total. Ou encore la plate-forme « Il est encore temps ».

« Nous appelons le plus grand nombre à s’engager concrètement, de manière collective et organisée. Afin de peser sur le cours de l’Histoire. Si le rapport du GIEC conclut qu’il est encore temps de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 °C. C’est à la seule condition de changer radicalement le système dès maintenant. Nous n’avons en revanche plus le temps d’attendre les dirigeants politiques et économiques. Nous devons agir directement où nous pouvons le faire, en renforçant les résistances aux projets climaticides comme en développant les alternatives qui permettent d’enclencher la métamorphose de nos territoires » appelle Elodie Nace, porte-parole d’Alternatiba et d’ANV-COP21.

De nombreuses initiatives collectives peuvent être renforcées. La campagne Alternatives Territoriales se saisit des plans climat et transformer nos territoires. Une myriade d’initiatives sur la plate-forme « Il est encore temps ». Ou le prochain grand rendez-vous de désobéissance civile. L’action géante de nettoyage de l’agence centrale parisienne de Société Générale, le vendredi 14 décembre.

 

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer