ChansonChâteaubriantLoire-AtlantiqueSortir

Dernier Slam de l’année à la Charrue

Jeudi prochain, le 20 décembre 2018, c’est le Dernier Slam de l’année à la Charrue. Une SLAM session à la Charrue de Châteaubriant, celle qui sème le vent, à partir de 20h, avec tous ceux qui ont envie de lâcher le lest du quotidien en toute liberté, c’est ça la scène slam! ouverte à tous et même à ceux qui n’ont rien à dire, pourvu qu’ils le disent!!! C’est libre, ouvert à tous, la parole en liberté, sans frein, tous les accidents sont permis!!! Pour une fois ! (mais c’est à chaque fois !).
A tous les cabossés et même aux autres, ceux qui ont encore la tête sur les épaules, votre parole vaut plus que tous les silences du monde ! Et en plus, pour le Dernier Slam de l’année à la Charrue, on vous paie un verre !
Comme d’hab, les slameurs (vous ?) ! et la joute pour les intrépides, et le cadavre exquis…pour tous !

Dernier Slam de l’année à la Charrue

Aux slameurs, le public en folie réclame vos textes, ceux que vous avez dits lors de ces séances, rassemblés dans un volume qu’on pourrait créer ensemble, envoyez-les moi, faisons un recueil de ces moments merveilleux, laissons une trace de ces sessions, le slam est éphémère mais on a envie qu’il dure…
 
Ci-dessous, la dernière joute et le cadavre qui ne reste pas dans le placard !
 
JOUTE 3   15 novembre 2018
Les mots : boucle d’oreille, maux, terre, incertitude, kiwi, selfie, hurluberlu, sandwich, caillé, guirlande, coprophage, houx, liberté, abstinence, supputation, perplexité.
 

Enfin ma petite Mireille

Enlève tes boucles d’oreilles
Après ce selfie sur tinder
Ce n’est plus l’heure !
T’es pas là pour l’abstinence
Marre des incertitudes, fais-moi confiance,
Ne me prends pas pour un hurluberlu,
Même si ça aurait plu.
Halte à la supputation,
Je ne suis pas coprophage
Je ne veux pas de cette conversation
On n’est pas là pour être sage !
A deux tu ne risques pas le sandwich
Arrête ton pitch
Fais pas ton kiwi,
Avec moi pas de cui-cui
Place à notre liberté,
Oublie la perplexité
Sous les guirlandes de houx de cette forêt
C’est bien l’amour que je te ferai.
Mais bon, restons sur terre
Au lait caillé sur ton visage, t’auras quand même à faire !
S.H.
 
Rencontrée sous le houx, j’embrasse l’incertitude maîtresse de tous mes maux. Et la terre est bien basse et je bouffe de la merde. Impuissant coprophage épris de liberté. Spectateur abstinent, mon amour s’est caillé et la chute est bien longue à cet hurluberlu – qui ponctue de selfies son élan vers l’abîme. Sandwich bière et kiwis, petite boucle d’oreille, pour se vanter sur scène il n’a point son pareil. Liberté, vanité, en guirlandes, en colliers et mes pauvres poèmes sur cahiers d’écolier…
P.S. : Rousseau dit : « Malheureux toi qui vis sans désirs ». Achète donc mon CD c’est prix libre et y a pire ! En vente à SHOPTONSON
J.
 
Comme un hurluberlu coprophage, mes maux en boucle d’oreille, je prends la liberté d’un perplexe selfie, mon abstinence caillée prise en sandwich entre terre et kiwière, mes incertitudes comme une guirlande de houx. Simple supputation.
Jo
 

Je traîne dans tous les bars,

les bars à sirènes
Ma boucle d’oreille est celle autour d’un monde
Dont les incertitudes brouillent les prolégomènes.
Ma terre est incertaine et même parfois immonde
Mais on s’y gave de kiwis et sandwichs à vomir sans penser !
Mes maux, ta motte, m’invitent, se mettent et s’habitent,
Et dans le sang giclé de nos plaisirs sans limite
S’allument les guirlandes de mon désir effréné.
Je suis l’hurluberlu, la berlue des morues,
Celles qui croient qu’un selfie est une promesse de vie
Et qui ne sentent jamais le houx de la perplexité
Qui, de leur vie caillée, pensent qu’elle est liberté !
Ah belles amies coprophages,
Combien toujours je vous ai trahi,
Vous qui n’avez nulle envie,
En vous nourrissant de mes pages !
Et vos rêves vos désirs et vos supputations
De mon abstinence, jamais n’auront raison.
C.V.
 
L’hurluberlu d’à côté, c’est mon voisin !
Il a une boucle d’oreille et il craint
Il vit sur la planète terre pleine d’incertitude
Où tout le monde se prend en selfie,
Prône la liberté, pleine d’incertitude
Il suppute qu’un bon sandwich « mode coprophage »
Avec du fromage caillé et du houx en déco
Serait bon pour sa santé
Maux au ventre
Régime kiwi et abstinence
Lui sont recommandés
V.Q.
 

Le cadavre exquis

 
La tenue de Sandrine me plait beaucoup ce soir
Pour continuer l’histoire
Passe me voir
Vomir dans la cuvette
Où s’oublie ce qui m’inquiète
Et dont jamais je ne sais que faire
Le jour, la nuit c’est un mystère
Mirage flottant, luisant, puissant
Désert brûlant, oasis rassurant
Viens dans mon slip, on est déjà quatorze
Degrés de plus que tout à l’heure
Viens donc tant qu’il est l’heure
Laisse-moi pénétrer dans ta fleur
Et sors-moi de mes torpeurs avides
Avant de sentir mes humeurs humides
Pénètre mes orifices, mon corps en sacrifice
Oui je te prends sans condition
Je ne dirai à personne mon prénom
Soulève les souches, juste, fellation, fion et tourbillons !
Comme les avoines folles, enivrons-nous
Comme la cage aux folles, délivrons-nous
Ça demande du courage, pokemon !
Dernier Slam de l’année à la Charrue, 20h
28, rue de Couëré
44110 Châteaubriant
Gratuit.
Tags

Articles similaires

Fermer