CulturesLoire-AtlantiqueMusique

Égalité Hommes-Femmes dans la Culture, Tout reste à faire

Égalité Hommes-Femmes dans la Culture. Anne Grumet et Stéphane Frimat sont les deux co-auteurs du rapport Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture Acte II : après 10 ans de constats, le temps de l’action.

Un rapport riche d’enseignements, présenté à Nantes lors de la journée consacrée aux inégalités hommes/femmes dans la culture, le 7 mars dernier. Une manifestation à l’initiative de la Drac des Pays de la Loire. L’une des trois seules sur treize délégations en région du ministère de la Culture dirigée par une femme, Nicole Phoyu-Yedid.

Le domaine des arts et de la culture est massivement soutenu par l’État et les collectivités territoriales. Soit plus de 20 milliards d’euros pour la seule année 2017. Les collectivités territoriales financent à elles seules la moitié du secteur.

Afin de tendre durablement vers une égalité Hommes-Femmes dans la Culture, le Haut Conseil à l’Égalité formule 20 recommandations.

L’éga-conditionnalité des financements publics

Parmi ces 20 propositions, le rapport préconise le principe d’éga-conditionnalité. Celui-ci prévoit que tout financement public, alloué par le Ministère de la culture, soit assorti d’exigences en matière d’égalité femmes-hommes. Et également de moduler le versement de tout financement public à l’atteinte des objectifs. Prévoir un bonus pour les structures qui atteignent les objectifs avant le délai fixé et un malus pour celles qui ne respectent pas les objectifs.

« Les finances publiques se doivent d’être exemplaires. Et doivent faire de l’égalité femmes-hommes un indicateur de leurs performances. S’il apparaît que les moyens mobilisés pour la mise en œuvre d’une politique sont inégalement répartis et/ou renforcent les stéréotypes de sexe ou les inégalités entre les sexes, des actions correctrices devront être engagées. »

L’exemple d’un bon élève en la matière. Le Conseil départemental de l’Essonne qui module les subventions aux collectivités locales.

Et cela en fonction de l’atteinte d’objectifs stratégiques prédéfinis. Tels que la mise en œuvre d’un plan de lutte contre les discriminations et/ou un plan égalité.

Les auteurs du rapport recommande la même démarche d’éga-conditionnalité aux financements publics que versent les collectivités territoriales.

La situation des femmes dans la culture en région Pays de la Loire

Les premiers résultats d’un premier bilan en cours montrent que les femmes sont peu présentes dans les structures culturelles des Pays de la Loire : • 17% de musicien.ne.s qui ont joué dans une institution de spectacle vivant soutenue par la DRAC lors de la saison 2017/2018 (National : 24% de musiciennes en 2005 et sur l’année scolaire 2008/2009, elles représentaient 55,2% des élèves en enseignement spécialisé en musique) • 36% des comédien.ne.s qui se sont produit.e.s dans une institution de spectacle vivant soutenue par la DRAC lors de la saison 2017/2018 (National : En 2002, 46% des diplômées d’une école de théâtre étaient des femmes.) • 16% des responsables scientifiques des opérations archéologiques en 2014 : Chiffre qui s’est divisé par deux entre 2000 et 2014. • 29% des artistes ayant réalisé une œuvres acquise par le FRAC des Pays de la Loire entre 2008 et 2017 (National : En 2016: 22% d’œuvres de femme acquises par l’ensemble des FRAC) • 28% des artistes exposé.e.s au sein des Centres d’art contemporain d’intérêt national de la région entre 2008 et 2018 (National : en 2015, la part de femme exposées au sein des centres d’arts en France est de 31%.) • 38% des responsables des maisons d’édition de la région • 19% des responsables des sociétés de production en cinéma des Pays de la Loire en 2018 • 25% des responsables des cinémas de la région en 2018.

En revanche, les femmes sont mieux représentées au sein des musées de France puisqu’elles sont 63% à être directrice d’un Musée de France des Pays de la Loire en 2019.

Egalités Hommes-Femmes dans la Culture

La Direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire et les Fameuses organisaient le 7 mars dernier, la première rencontre autour de l’égalité femmes-hommes dans la culture, au CCO, tour Bretagne à Nantes. Une première nationale en région. A partir de deux questions phares sur la place des femmes dans les instances de décision et dans la programmation artistique. Les conférences, rencontres et retours d’expérience abordaient différentes problématiques déterminantes parmi les suivantes : • La sensibilisation aux stéréotypes de genre pour l’ensemble du secteur. • La mémoire de la contribution des femmes à l’histoire des arts. • Le questionnement de la notion de « talent », critère absolu de sélection… Cette journée ouvrait la 6e édition du Printemps des Fameuses, festival annuel de l’égalité femmes-hommes. Un événement pour les professionnel·les des arts et de la culture.
Tags

Articles similaires

Fermer