Les candidat.e.s aux élections départementales 2021 en Loire-Atlantique

Élections départementales 2021 : clôture du dépôt des candidatures.

Les candidat.e.s aux élections départementales 2021 en Loire-Atlantique avaient jusqu’à 16h aujourd’hui pour déposer leur candidature en préfecture. La liste des binômes de candidats et de leurs remplaçants enregistrés en Préfecture pour le premier tour de scrutin des élections départementales des 20 et 27 juin 2021 est consultable sur le site de la préfecture rubrique « Élections / Départementales 2021 ».

La liste des candidatures valides pour les élections départementale de Juin 2021 en Loire-Atlantique.

Les services de la préfecture ont ensuite procédé au tirage au sort pour définir l’ordre d’affichage des candidats.

Quelques chiffres sur le dépôt des candidatures en Loire-Atlantique

Le département de la Loire-Atlantique est composé de 31 cantons.
62 conseillers départementaux seront élus en juin prochain.
134 binômes candidats ont été enregistrés au 5 mai 2021.
Cantons enregistrant le moins de candidats : 2 cantons feront l’objet d’un duel entre 2 binômes de candidats : Saint-Brévin et Saint-Sébastien-sur-Loire.

Le canton qui enregistre le plus de candidats est le canton de Saint-Nazaire 2 avec 8 binômes candidats.

Le dépôt des candidatures pour les élections régionales débutera lundi 10 mai 2021 à 9h en préfecture et se poursuivra jusqu’au lundi 17 mai 11h30, conformément à l’arrêté préfectoral publié aujourd’hui au recueil des actes administratifs.

Pour Châteaubriant les candidatures validées sont les suivantes :

Mme Catherine Chollet et M Christian Mocquart, Mme Marie-France Guelpa, M.Daniel Leboucq.

M.Bernard Gaudin, M.Daniel Rabu, Mme Françoise Guinchard et Mme Marion Marcadier.

M. François-Xavier Le Hecho, Mme Sylvie Carcreff, Mme Fanch Fabiano-Romeas, M. Dominique Jannier.

Mme Catherine Ciron, Mme Edith Marguin, M. Philippe Dugravot,  M. Jean-Luc Marsollier.

La Préfecture rappelle  le caractère provisoire et non définitif de cette liste. En application des articles L. 159 et L.O. 160 du code électoral, si une déclaration de candidature ne respecte pas les conditions légales ou est déposée par une personne inéligible, le Préfet saisit dans les 24 heures le tribunal administratif qui statue dans les trois jours.

Les déplacements du candidat et de son équipe sont autorisés à condition de pouvoir justifier de leur motif

A condition qu’ils soient directement liés à la campagne électorale, les déplacements du candidat et de son équipe, dans leur circonscription, y compris entre 19h et 6h, sont autorisés au titre des rassemblements, réunions ou activités à caractère professionnel+ (art. 3 et 4 du décret du 29 octobre 2020).

Cette autorisation de déplacement couvre par exemple les déplacements de type administratif (imprimeur, banque, expert-comptable, dépôt de candidature, commission de propagande), les déplacements auprès de médias, les déplacements entre plusieurs permanences électorales et les visites de campagne (entreprises, associations). Lorsqu’il effectue un tel déplacement, le candidat doit être muni :

d’un justificatif de déplacement professionnel pour lequel le candidat se substitue à l’employeur (cf. annexe 2) ; d’un justificatif qui démontre sa qualité de candidat, par exemple un récépissé de candidature ou une déclaration de mandataire financier.

Lorsqu’un membre de l’équipe du candidat effectue un tel déplacement, il doit être muni de ces deux documents. Le justificatif de déplacement professionnel est rempli par le candidat.

Des mesures spéciales sont prises en temps de crise sanitaire.

L’accueil du public dans une permanence électorale est interdit

L’utilisation d’une ou plusieurs permanences électorales par le candidat et les membres de son équipe est autorisée. En revanche, celles-ci sont soumises à la réglementation en vigueur pour les établissements recevant du public (ERP). Il est donc actuellement interdit d’y recevoir du public (en application du décret du 29 octobre 2020).

La distribution de tracts et le porte-à-porte sont autorisés dans le respect des consignes sanitaires en vigueur

Le candidat, son équipe, les militants et les bénévoles sont autorisés à distribuer des tracts sur la voie publique (tractage) ou dans des boîtes aux lettres (boîtage), et à faire du porte-à-porte, sous réserve du strict respect des consignes sanitaires en vigueur. En particulier, l’interdiction de rassemblements de plus de six personnes, le port du masque et le suivi des gestes barrières doivent être respectés. Lors de telles opérations, les personnes citées doivent être munies des documents indiqués au point 1, tant que les mesures de restriction des déplacements prévues par le décret du 29 octobre 2020 seront en vigueur et en cas de nouvelles mesures de portée équivalente.

Les réunions électorales (meetings) sont interdites dans les établissements recevant du public

Tant que les règles sanitaires l’interdisent, l’organisation et la participation à une réunion électorale (meeting) dans un établissement recevant du public sont prohibées (art. 3 du décret du 29 octobre 2020). Les réunions électorales de plus de six personnes sur la voie publique sont également interdites à ce stade.

Moyens alternatifs mis à la disposition des candidats pour faire campagne

Pour tenir compte du contexte sanitaire, la loi n°2021-191 du 22 février 2021 a prévu les adaptations suivantes : La campagne officielle a été anticipée d’une semaine et commencera donc le 31mai 2021. L’utilisation d’un numéro d’appel téléphonique ou télématique gratuit est autorisé par dérogation à l’article L. 50-1 du code électoral. Les plafonds de dépenses électorales sont majorés de 20%. En outre, les circulaires seront publiées gratuitement sur le site internet du ministère de l’intérieur, dès lors qu’une version numérisée de la circulaire validée par la commission de propagande sera transmise dans les délais requis.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00