Méthaniseur de Corcoué : moratoire dans l’immédiat

Méthaniseur de Corcoué : moratoire dans l’immédiat, consultation à terme.

La commune de Corcoué-sur-Lorgne, en Loire-Atlantique, doit accueillir un projet de méthaniseur dit « géant ». Cette qualification n’est pas excessive, car il serait cinq fois plus gros que le plus grand méthaniseur français existant à jour. D’aucuns évoquent le passage futur sur le site de deux cents camions par jour : la coopérative agricole à l’initiative du projet, pour s’en féliciter, les associations environnementales et de riverains pour s’en inquiéter.

La Commission nationale du débat public (CNDP) elle-même conteste, sinon le projet bien sûr, sur lequel elle n’est pas amenée à se prononcer, au moins, les conditions de la concertation citoyenne préalable à ce projet. En effet, comme dans la plupart des projets industriels de grande ampleur, la population semble mise de côté. Mais elle ne sera décisionnaire de rien : le rapport de la CNDP, diffusé en mai dernier, évoque ainsi le fait que « les rencontres et les ateliers ne semblent pas avoir permis de dégager un consensus sur l’opportunité du projet », que « des désaccords profonds se sont fait sentir sur l’intérêt du projet pour le territoire ».

La population semble mise de côté

À la lecture de ces témoignages, le Rassemblement national (RN) de la Loire-Atlantique ne peut qu’être confortés dans son opinion initiale. Rappelons qu’en mai 2021, par la voix d’Hervé Juvin, candidat tête de liste du RN aux élections régionales dans les Pays de la Loire, et de nos candidats à l’élection départementale dans le canton de Saint-Philbert-de-Grandlieu. Les attentes de nos concitoyens ne sont pas celle d’unités géantes de méthanisation ; ces attentes sont, éventuellement, celles de petites unités et sont, en tout état de cause, celles de la concertation systématique comme préalable de tout grand projet industriel, éventuellement, par le référendum d’initiative citoyenne (RIC).

Le RN de la Loire-Atlantique demande donc à ce que le projet de méthaniseur de Corcoué fasse l’objet d’un moratoire pour le moment, puis d’un RIC préalable. Nous prenons d’ailleurs au mot Lydie Bernard, vice-présidente à l’agriculture du conseil régional, exprimant, ces derniers jours, qu’il s’agit là d’un d’un projet territorial, « qui ne pourra pas se faire sans une adhésion territoriale » : donc acte !

Gauthier Bouchet.

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00