Michel Ménard : « Opposé à cette réforme injuste et brutale…

Réaction de Michel Ménard, président du Département de Loire-Atlantique, contre la réforme des retraites

Michel Ménard : « Opposé à cette réforme injuste et brutale, je soutiens la mobilisation sociale »

Dans un communiqué le président du département de Loire-Atlantique affirme son opposition à la réforme des retraites :
« Face à l’obstination du président de la République et de son gouvernement à vouloir faire reculer l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans, pour soi-disant combler rapidement le déficit prévisionnel des retraites d’ici à 2027, je m’oppose fermement à cette réforme injuste et brutale.

À l’heure où les Français souffrent de la flambée des prix, de l’inflation, où ils sont de plus en plus nombreux chaque jour à tomber dans la précarité, que le travail ne paye plus assez pour se loger, se nourrir, se chauffer… le gouvernement fait le choix d’abîmer encore plus les vies des Françaises et des Français qui galèrent, malgré l’opposition de l’ensemble des organisations syndicales de salariés.

C’est une réforme injuste

Elle pénalisera celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt et tous ceux qui occupent des métiers pénibles alors que ce sont ces mêmes Français qui bénéficient de leur retraite moins longtemps que les autres. C’est une réforme brutale. Elle va faire basculer dans la précarité les demandeurs d’emploi seniors qui devront attendre deux ans de plus pour faire valoir leurs droits à la retraite.

Cette réforme n’a finalement qu’un seul but : faire payer à l’ensemble des Français le « quoi qu’il en coûte » du président de la République. Soyons clairs et honnêtes : la viabilité de notre système de retraites par répartition n’est pas menacée. Il n’y a aucune urgence à repousser l’âge légal de départ à la retraite. Il est inadmissible de faire des économies sur le dos des retraités, des chômeurs, des plus précaires…

Pour toutes ces raisons, je soutiens la mobilisation des organisations syndicales. C’est pourquoi, en accord avec les groupes de la majorité, j’ai proposé de reporter les instances du Département qui devaient se réunir le 19 janvier prochain. Je serai aux côtés des salariés dans la rue pour défendre nos droits sociaux et faire reculer le gouvernement. »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00