Musique

La Nuit de l’Erdre bat un nouveau record de fréquentation

Un bon crû 2019 pour la vingt-et-unième édition de la Nuit de l'Erdre.

Pour sa deuxième édition sur 3 jours, La Nuit de l’Erdre bat un nouveau record de fréquentation. Avec notamment le vendredi et le samedi complets, ce sont 54 000 entrées payantes qui sont comptabilisées pour cette édition 2019. A noter que parmi tous ces festivaliers, 7 000 ont campé, profitant de la zone nuit du festival.

Dès son arrivée, le public a découvert un site du Port Mulon repensé. Deux grandes scènes placées côte à côte. Et de nouveaux éléments de décoration à différents endroits du parc. De nouveaux aménagements qui ont ravi les festivaliers. Et qui ont surtout permis de gagner en superficie pour une meilleure fluidité générale. Si la première journée de cette nouvelle édition s’est
déroulée sous un soleil de plomb, la canicule a bien été maitrisée. Grâce à la mise en place de plusieurs points d’eau, d’arrosages et de brumisateurs.

A l’instar des nouveautés sur le site du festival, l’édition 2019 a vu de nombreuses modifications à sa zone nuit. En plus du chapiteau proposant un bar, une restauration, des sanitaires. Les campeurs ont pu profiter d’animations qui ont rythmé les matinées et journées du samedi et du dimanche, avant que les concerts ne commencent. Jeux gonflables et en bois, terrains de sport, services de rechargement. Nombreux ont été les ajouts proposés aux campeurs.

2019 C’est aussi l’engagement de La Nuit de l’Erdre pour la sauvegarde des grands singes.

Une cause qui est chère au festival et liée à son identité visuelle. Cette année, c’est aux côtés du Zoo de La Boissière du Doré que La Nuit de l’Erdre poursuit son action. Une sensibilisation sur le site du Festival de l’Erdre. Et l’apport d’un soutien financier aux projets de sauvegarde menés par l’association Boissière Mervent Conservation.

Côté concert, cette 21e édition a conservé l’éclectisme habituel du festival. Des têtes d’affiche internationales, grands noms de la scène française bien sûr. Mais aussi des découvertes locales. Le vendredi 28 juin a démarré furieusement avec le rock décapant des Nantais de KO KO MO. Quelques instants plus tard, le public a applaudi à la venue d’une légende du rock,  Roger Hodgson, emblématique chanteur du groupe Supertramp.

D’autres concerts ont marqué les esprits, comme la performance explosive d’un Roméo Elvis au sommet de son art et le final en apothéose de cette première soirée avec la house de Disclosure.

Comme le veut la tradition, les journées commencent par un groupe local.

Ce sont les Nazairiens de Vertical qui ont lancé les festivités le samedi 29 juin, après avoir brillamment remporté le Tremplin de La Nuit de l’Erdre. Des références de la scène française se sont ensuite succédé pour ravir le public Nortais. Eddy de Pretto tout en punchlines, et Bigflo & Oli, rejoins sur scène le temps d’un morceau par Gaëtan Roussel, également programmé dans la journée. La touche internationale était aussi présente en cette deuxième journée, avec un show rock d’une classe rare d’Editors.

Pour la troisième et dernière journée à l’ambiance beaucoup plus familiale, les seconds vainqueurs du Tremplin de La Nuit de l’Erdre, Louisett, ont accueillis le public avant de passer le relais à un des plus grands artistes français. Hubert-Félix Thiéfaine et ses 40 ans de carrière. Si Deluxe a ensuite fait danser le public sur ses airs funky-groovy, le public a pu profiter de deux grands moments de partage avec le concert de Boulevard des Airs et enfin le grand final du phénomène Soprano.

L’édition 2019 du festival a marqué les esprits par sa chaleur, qu’elle soit dû à sa magnifique météo. Mais aussi humaine, grâce au soutien toujours exceptionnel de plus de 1 600 bénévoles. Il s et elles sont l’âme du festival, sans lesquels rien de tout cela ne serait possible.

Tags

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer