Saodaj : à écouter d’urgence

Une belle découverte que ce groupe de la Réunion. Saodaj, une musique qui questionne, à travers la langue créole et française, les beautés et les dérives de notre monde.

Saodaj : à écouter d’urgence. On connaissait René Lacaille, un des piliers de la musique Maloya, On connaissait Bonbon Vodou, la relève. Voici Marie Lanfroy, Jonathan Itéma à l’origine de Saodaj, groupe qui mélange musiques traditionnelles réunionnaises et ouverture au monde.

« Maman Colonelle » est d’abord un documentaire réalisé par Dieudonné Hamadi sur Honorine Munyole. Cette policière au Congo qui lutte contre les violences sexuelles et s’engage dans la protection de l’enfance. Dans la solitude et sans moyens, cette femme se bat avec un courage exceptionnel contre l’horreur, l’injustice et les dangers qui martyrisent les enfants et les femmes de son pays.

La chanson « Monmon Kolonel », écrite par Sébastien Ahriman, composée par Marie Lanfroy et Nicolas Bras, s’inspire de l’engagement magnifique de cette héroïne qui triomphe de croyances inhumaines au rythme de l’eau dans la pierre.

@Nathalie Vindevogel

Dans « Koman » Jonathan Itéma se questionne sur le passé trouble et ensanglanté de son île natale. Esclaves légendaires, crimes irrémissibles et enfances bafouées ont marqué les corps et les esprits à la Réunion. L’injustice, irréparable, commande donc maintenant un travail de mémoire pour protéger les âmes de l’oubli et du déni. Le clip en noir et blanc réalisé par Tika Neversmile et le directeur photographique Eric Lafargue, s’inscrit dans cette démarche de sauvegarde, on y voit entre autres, le danseur Didier Boutiana improvisant une chorégraphie libératrice au cœur d’une ancienne usine sucrière désaffectée.

Parler du silence des familles

Leur single “Un Cri” tente de mettre des mots sur les sévices conjugaux, le silence des familles, les destins brisés.

Une composition basée sur la transe, où les percussions tels que les doom doom, le sati pikèr ou encore le morlon, rencontrent le violoncelle, la guitare et surtout la chanson française. L’univers de Saodaj s’inspire de plusieurs influences musicales. Granmoun Lélé, Danyèl Waro, Patrick Manent mais aussi Jacques Brel, Léo Férré, Barbara. Le groupe s’inscrit dans le monde des musiques actuelles aux côtés de Grèn Sémé, Maya Kamaty, Sages comme des Sauvages ou encore Bonbon Vodou.

Les beautés et les dérives de notre monde

Si la Réunion est un carrefour où les cultures du monde se rencontrent, Saodaj pourrait être un de ses symboles. Une musique qui questionne, à travers la langue créole et française, les beautés et les dérives de notre monde. Saodaj, une vision sensible du monde mêlant modernité et tradition à travers une musique actuelle engagée :

Après 300 concerts à La Réunion et à l’international, Marie Lanfroy, Jonathan Itéma et leur groupe se consacrent à la réalisation de leur premier album : « Laz » (l’âge en créole réunionnais). Enregistré au studio Oasis (Ile de la Réunion) en août 2020 par Brice Nauroy et Vincent Heckel. L’écriture de ce disque allie poésie des langues créole et française. Elle mixe percussions traditionnelles du Maloya et instruments classiques comme le violoncelle.

Émancipation, justice, résilience : Avec passion et humilité, les textes s’indignent, les textes rêvent.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00