Nantes

Les Marches des fiertés : un symbole de liberté

Nantes-Les Marches des fiertés : un symbole de liberté. Ce qui est étonnant chez les abrutis qui salissent les Marches des fiertés à Nantes, c’est qu’à chaque fois qu’ils dégradent. Cela renforce l’idée qu’il faut reconstruire et préserver les libertés individuelles. Il ne s’agit pas toujours d’actes homophobes mais d’agissements de sombre crétins incultes simplement.

On a barbouillé  à plusieurs reprises les Marches des fiertés. C’est le signe que cela dérange.  Qu’il y a encore beaucoup à faire pour éclairer la lanterne des ignorants.

La liberté se gagne. Elle s’acquiert step by step. Marche après marche.

Merci à ces idiots de mettre un peu de lumière su ce lieu, symbole de liberté.

Rue Beaurepaire, les Marches des fiertés à nouveau dégradées Johanna Rolland condamne les actes de dégradation.

Les Marches des fiertés, rue Beaurepaire, ont été une nouvelle fois dégradées par de la peinture blanche et des inscriptions homophobes. L’escalier avait été repeint aux couleurs arc-en-ciel par NOSIG, le Centre  LGBTI+ de Nantes, le 17 mai dernier, à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie.

« Une nouvelle fois, je réitère mon soutien à NOSIG . Et aux actions menées par cette association pour lutter contre l’homophobie et défendre les droits de toutes et tous. Au-delà du genre et de l’orientation sexuelle. Ne laissons pas de place à l’homophobie et à l’intolérance. Cette dégradation ne doit pas effacer l’attachement des Nantaises et des Nantais à ces marches et la mobilisation dont ils ont déjà fait preuve à deux reprises pour les repeindre collectivement aux couleurs de l’égalité. La Ville de Nantes porte plainte et intervient au plus vite pour effacer les dégradations.

Nous soutiendrons autant de fois que nécessaire NOSIG pour repeindre les marches », a déclaré Johanna Rolland, Maire de Nantes.

Tags

Articles similaires

Fermer
Aller à la barre d’outils