Nort-sur-Erdre : une usine d’eau potable réhabilitée

Atlantic'eau investit dans la rénovation de ses usines de traitement des eaux. L'usine de Nort-sur-Erdre sera entièrement réhabilitée.

Nort-sur-Erdre : une usine d’eau potable réhabilitée au Plessis, Pas de Brunet. Atlantic’eau investit dans la rénovation de ses usines de production d’eau potable, afin de répondre aux problématiques actuelles, notamment le traitement des pesticides.

Ce mercredi matin, 13 septembre 2022, Jean-Michel Brard, président d‘Atlantic’eau, posait la première pierre de ce qui sera dans quinze mois, une usine flambant neuve. Elle aura une capacité de traitement des eaux jusqu’à 12 000 mètres cube par jour.

Pour que l’eau potable produite et distribuée soit d’une qualité gustative et sanitaire exemplaire satisfaisant aux objectifs « zéro résidu pesticide ». L’ usine existante laisse la place à une nouvelle unité. Cette  dernière, plus moderne, mettant en œuvre des procédés performants, faciles à exploiter et évolutifs.

Après une phase de consultation, Atlantic’eau attribue le marché au groupement OTV / CNR/ Eiffage Energie / Atelier RVL. Le tout pour un montant de 6 077 000 € HT. Atlantic’eau porte l’investissement avec un soutien financier de France Relance à hauteur de 840 700 €.

Jusqu’à 12 000 m3/jour d’eau traitée

Les travaux concernent le traitement des pesticides et des micro polluants par charbon actif micro-grain. Le renforcement de la sûreté du site est pris en compte avec la cybersécurité.

On traite l’eau en mélangeant les eaux de quatre forages différents. Le système filtre l’eau sur sable et la désinfecte au chlore gazeux. On y injecte de la soude pour rétablir un équilibre calco-carbonique.

Les travaux ont démarré en juillet 2022 pour une durée d’environ 15 mois.

La garantie de résultats pour répondre aux recommandations des autorités sanitaires avec une qualité d’eau traitée constante et exemplaire conforme à la Directive Européenne du 16 décembre 2020 et aux enjeux à venir
en terme de micropolluants (pesticides, métabolites, perturbateurs endocriniens, résidus médicamenteux…).

La fiabilité et la continuité de service : durant les travaux, il sera possible de fonctionner sur l’une ou l’autre des installations (neuve ou existante) sans interrompre la production d’eau plus de 4 heures. De même, le doublement des étapes de traitement et des équipements stratégiques assure la fiabilité de fonctionnement pour la situation future.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00