Loire-Atlantique

Pascal Pontac nous a quittés à 56 ans

Pascal Pontac nous a quittés à 56 ans. Syndicaliste CGT des ports et docks du Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire. Il est mort d’une crise cardiaque dans la nuit de mardi à mercredi.

« J’apprends avec beaucoup d’émotion le décès soudain de Pascal Pontac, secrétaire syndical CGT des ports et docks du Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire. »  a réagi Johanna Rolland, maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole en apprenant l’annonce de sa disparition.

C’est un choc pour toutes celles et tous ceux qui l’appréciaient, le connaissaient ou travaillaient avec lui ; mes premières pensées vont naturellement à sa famille, à ses proches, et à l’ensemble de ses amis et collègues.

Un homme passionné

Je veux saluer un homme passionné, un militant sincère et engagé, un syndicaliste mobilisé et respecté de toutes et tous, qui a œuvré durant de longues années à l’amélioration des conditions de travail des salariés du Grand Port Maritime. »

Pour Aymeric Seassau , Adjoint au maire de Nantes / Secrétaire départemental Loire-Atlantique & exécutif national du PCF se dit pour sa part :

« Dévasté par la disparition brutale de Pascal Pontac.
Un ami, un camarade, un frère.
De ceux qui rendent fier de l’engagement communiste.
De ceux avec qui on vit, on lutte, on apprend.
Il y’a des coups de fil qu’on prend en pleine gueule.
Et puis il faut aller à Cordemais, continuer la lutte, les luttes auxquels Pascal a consacré toute sa vie.
Il était de ces syndicalistes qui maîtrisent parfaitement leurs dossiers, capable de les simplifier pour être entendu clairement, pour les transformer dans l’action jusqu’à la victoire.
Membre de la direction nationale de la fédération des ports et docks, du conseil national du Parti communiste, candidat communiste à plusieurs élections, son engagement était total au service des travailleurs et des familles populaires.
Il était fier d’avoir marié sa fille dernièrement, il allait passer la main à la tête du syndicat de Loire-Atlantique demain, il préparait son déplacement à Cuba pour le 1er Mai avec le parti, il n’envisageait pas la retraite sans la lutte et l’action politique et syndicale.
Son cœur s’est arrêté cette nuit, il était bien à gauche et battait aussi vite que les urgences sociales.
Le notre est endeuillé mais il continuera de battre au rythme des luttes comme celui de Pascal.
Pascal Pontac nous a quittés à 56 ans
Visuel D.R
Une photo de Pascal de dos… drôle de choix pour un hommage. Pourtant il était de ceux qui n’aiment pas la lumière. Il n’en avait pas besoin. Sa force il la trouvait parmi les siens, comme ici où il accueillait récemment Léon Deffontaines aux ateliers du port de Nantes Saint-Nazaire.
Nous laissons Pascal ici, vivant, parmi ses camarades de combat.
Il continuera de vivre en nous aussi longtemps qu’un travailleur communiste se tiendra debout dans l’action. »
Pour Fabien Roussel, secrétaire national du Parti Communiste Français : « Profonde tristesse d’apprendre le décès brutal de notre ami Pascal Pontac, grutier au port de Saint-Nazaire, syndicaliste CGT des ports et docks et membre du Conseil national du PCF. Condoléances à sa famille, ses proches et tous nos camarades. Notre peine est immense. »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page