Châteaubriant

Quatre hommes arrêtés en marge du Dub Camp pour deal

Ils étaient dans le collimateurs des gendarmes : quatre hommes interpellés pour détention et revente de stupéfiants lors de l'édition 2023 du Dub Camp à Vioreau.

Quatre hommes arrêtés en marge du Dub Camp pour deal de stupéfiants.

Les quatre individus sont âgés de 28 à 47 ans. Ils ont été interpellés au festival à Joué-sur Erdre, entte Châteaubriant et Ancenis. Les militaires de la Gendarmerie d’Ancenis, de Nort-sur Erdre et de Riaillé, avec l’appui du PSIG ont effectué des perquisitions vendredi 14 juillet 2023, confirmant les soupçons des enquêteurs.

Le bilan fait état de 500 grammes d’herbe de cannabis répartis dans des sacs en plastique. Les enquêteurs ont également saisi 1,5 gramme de poudre de cocaïne et 9 270 € en espèces.

Les quatre hommes, viennent de la région parisienne et de la région de Rouen. Ils sont en garde à vue et étaient déférés au parquet du tribunal judiciaire de Nantes, ce dimanche 16 juillet 2023.

Ce lundi 17 juillet 2023, ils passent en jugement pour l’offre, la détention, l’acquisition et le transport de stupéfiants.

Les enquêteurs de la Gendarmerie nationale avaient repéré les dealers à la dernière édition du Dub Camp, en 2022. Faute de preuves nécessaires, ils n’avaient pas pu procéder à un flagrant délit.

Contrôles routiers à Joué-sur-Erdre

Durant les quatre jours du festival, une vingtaine de militaires effectuaient des contrôles systématiques en entrée et sortie du Festival. Le jeudi 12 juillet, ils avaient déjà dressé plus d’une centaines d’amendes forfaitaires.

Marie Argouac’h, sous-préfète et nouvelle directrice du cabinet du préfet de région, était sur place, pour se rendre compte par elle-même des contrôles. Mme Argouac’h insiste sur le mauvais bilan routier de ce premier semestre. « Nous avons besoin que chacun se responsabilise et fasse attention, sur la route,aux autres usagers. »

Alcool, vitesse et stupéfiants…

Depuis le début de l’année, 30 personnes ont déjà perdu la vie sur les routes de Loire-Atlantique.

La période des vacances estivales est chaque année sensible au titre de la sécurité routière du fait de l’augmentation des flux routiers interrégionaux vers et depuis les zones touristiques, mais également des comportements festifs sur les lieux de villégiatures.

Aussi, tout au long de l’été, la police et la gendarmerie nationales se mettent au service de la population pour permettre à chacun de profiter en toute sérénité de ses vacances et de pratiquer ses activités de loisirs. Les forces de l’ordre sont sur le qui-vive et  luttent contre tous les comportements dangereux.

Visuel : Lors du contrôle, un officier de la Gendarmerie présente à Mme Argouac’h, directrice du cabinet du préfet, des grinders saisis.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page