Raffinerie de Donges : pas d’impact sur la qualité de l’air ambiant

Raffinerie de Donges : pas d’impact sur la qualité de l’air ambiant. Les résultats d’analyse des prélèvements d’air effectués lors de l’incendie du 28 mai viennent de tomber.
Un incendie d’hydrocarbures s’est déclaré le 28 mai dernier à 4 h au sein de la raffinerie de Donges. L’unité de désulfuration HD2 du site est classée Seveso seuil haut. Les flammes, issues de la combustion d’un mélange de gasoil et d’hydrogène, atteignaient 6 mètres en début de l’incendie. Les pompiers maitrisaient l’incendie vers 9h30.

Un site industriel classé Seveso

Depuis l’accident de Lubrizol survenu en septembre 2019, les sites industriels classés Seveso doivent prévoir le recours à des moyens de mesure et de prélèvements en cas d’accident.

Dans la région Pays de la Loire, un dispositif mutualisé existe afin de remplir cet objectif. Il s’agit de la Force d’intervention rapide (FIR) d’Air Pays de la Loire.
TotalEnergies, adhérent à ce dispositif, a activé la FIR lors de cet incendie : celle-ci s’est rendue sur place en début de matinée le 28 mai. Des matériels spécifiques de mesure ont été déployés
tout au long de la journée dans les communes de Corsept, Saint-Brevin, Saint-Nazaire et Donges, situées sous les vents le jour le jour de l’accident et des prélèvements ont été effectués dans l’air.

L’objet des mesures et des prélèvements est de suivre les principaux traceurs de l’incendie.  Ce sont les particules fines PM10 et PM2,5, le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de soufre (SO2), et les composés organiques volatiles (COV).

Air Pays de la Loire sort aujourd’hui un rapport

Après avoir finalisé l’analyse de ces prélèvements, Air Pays de la Loire sort aujourd’hui un rapport publié sur son site internet (https://www.airpl.org). Les résultats ne font pas
apparaître d’influence des fumées de l’incendie survenu le 28 mai 2022 au niveau de la raffinerie sur les concentrations dans l’air ambiant des communes de Corsept, Saint-Brévin et Saint-Nazaire. Ces concentrations sont par ailleurs largement inférieures aux valeurs repères toxicologiques.

La direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement DREAL Pays de la Loire a conduit une visite d’inspection réactive suite à cet accident, le 30 mai 2022. Elle a
constaté que cet évènement avait correctement été géré par l’exploitant. Avant tout redémarrage de cette unité, il est attendu une analyse détaillée de cet accident, ainsi que l’expertise conduite
sur les équipements ayant subi l’incendie concluant sur leur capacité à poursuivre l’exploitation ou le cas échéant leur nécessaire remplacement.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00