Réchauffement climatique : Le préfet en forêt du Gâvre

Le préfet a voulu se rendre compte sur place de l'état de la forêt. Il est allé à la rencontre des personnels de l'Office National des Forêts et des chercheurs de l'INRAE de Guemené-Penfao.

Réchauffement climatique : Le préfet en forêt du Gâvre.

Ce mercredi 26 octobre 2022, dans l’après-midi, le préfet Didier Martin faisait le déplacement en forêt de Gâvre pour rencontrer les personnels de l’Office National des Forêts ( ONF). Il s’est rendu sur un îlot d’avenir, plantation expérimentale qui permet de tester des essences innovantes face au changement climatique.

Il lui a été présenté le massif de la forêt du Gâvre. À 40 kilomètres au nord de Nantes, la Forêt du Gâvre est l’unique forêt domaniale de Loire-Atlantique. Cette forêt s’étend sur 4 500 hectares. La forêt du Gâvre est un fragment d’une immense forêt millénaire qui recouvrait toute la Bretagne intérieure. Historiquement, la Bretagne descendait au sud de la Loire, jusqu’en pays de Retz.

Les chênes et les hêtres (respectivement 49% et 5% des essences) sont rois dans cette forêt.

M. le préfet a pu constater les travaux de régénération naturelle. Les effets du réchauffement climatique fragilisent la forêt. Le massif du Gâvre bénéficie d’une pluviométrie favorable. Les sols hydromorphes capturent l’eau de pluie et les feuillus sont moins sensibles à la sécheresse. Il est essentiel cependant de rester prudent. Chacun a en mémoire les incendies de cet été 2022 dans l’Ouest de la France.

Le Pôle National des Ressources Génétiques Forestières

Didier Martin s’est ensuite rendu au Pôle National des Ressources Génétiques Forestières de Guémené-Penfao. Les rôles du Pôle sont la conservation de la biodiversité forestière, l’étude de l’adaptation des forêts aux changements climatiques? Un autre volet est l’amélioration et la création de variétés. La pépinière dépend de L’Office national des forêts (ONF) et s’étend sur 30 hectares. Dans cette pépinière, les essences de demain subissent des tests pour permettre ensuite d’adapter les forêts face aux contraintes du changement climatique. Ce fut pour le préfet une visite des serres, des ombrières, des conservatoires. Il a échangé sur les actions favorisant l’adaptation des forêts aux changements climatiques. Ce fut également la présentation du Pôle National de Ressources Génétiques Forestières.

Le préfet était accompagné de Pierre Chauleur, sous-préfet de Châteaubriant-Ancenis.

Quel avenir pour l’Office National des Forêts ?

La crainte est grande de voir privatiser l’ONF. L’Office National des Forêts est un établissement public à caractère industriel et commercial français chargé de la gestion des forêts publiques, placé sous la tutelle du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ainsi que du ministère de la Transition écologique et solidaire. l’Office gère 25 % de la forêt française soit au total 11 millions d’hectares de forêts publiques. La crainte est de voir l’établissement se tourner vers la sylviculture industrielle et avoir une vision marchande de la Forêt et ne plus en assurer la protection. Canopée, une association d’Angers fait circuler une pétition pour la sauvegarde de l’emploi à l’Office National des Forêts.

 

Visuels @Prefet44

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00