Tribune Libre

Réveillons la résistance : mercredi 3 juillet 2024 à Châteaubriant

Un appel depuis le monde rural à s’organiser contre l’extrême droite et ses idées au-delà de la campagne législative.

Réveillons la résistance : mercredi 3 juillet 2024 à Châteaubriant (44).

Le 22 octobre 1941, vingt-sept otages étaient fusillés par les nazis à la sablière de Châteaubriant. Leurs noms avaient été fournis par le gouvernement de Pétain, qui cherchait à se débarrasser de ses opposants politiques. Ils étaient militants, syndicalistes et communistes. Le plus jeune d’entre eux avait dix-sept ans, il s’appelait Guy Môquet.

Avant de mourir il laissait une lettre à sa mère, dans laquelle il écrivait : “Ce que je souhaite de tout cœur, c’est que ma mort serve à quelque chose.”

83 ans plus tard, alors que l’extrême-droite est aux portes du pouvoir, nous souhaitons leur rendre hommage au nom de valeurs dans lesquelles nous nous reconnaissons : la justice, la solidarité, la liberté de la presse et d’association, l’égalité de tous les êtres humains, mais aussi l’engagement et la foi en la transformation de la société vers des formes de vie plus justes.

Nous pensons que la mémoire, pour être vivante, doit être honorée, et qu’en ce sens, elle nous oblige. Cette marche sera l’occasion d’entendre des témoignages d’hier et d’aujourd’hui, de l’histoire de la fusillade de 1941 à celle de l’attentat raciste de 1984 ayant visé un café turc à Châteaubriant, en passant par celui d’habitantes de quartiers populaires.

Nous nous retrouverons le 3 juillet à 14 h 30 Place Charles de Gaulle à Châteaubriant (44) pour une marche intergénérationnelle, déterminée et solidaire vers la Carrière des fusillés.

Le matin même, une autre marche partira du quartier de Villejean à Rennes pour rallier Châteaubriant, menée par les femmes du collectif Kuné, ce sera le “Grand Déplacement”, des quartiers populaires vers la ruralité. À Châteaubriant, ensemble, nous suivrons les derniers pas des fusillés, nous leur rendrons hommage et nous prononcerons un serment collectif. Celui de perpétuer leur engagement dès le lendemain des élections, partout où nous vivons. Les résistants nous ont appris qu’il ne tient qu’à nous de lutter pour un monde plus désirable, célébrons leur mémoire et perpétuons leur lutte !

Comité Réveillons la résistance !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page