Christiane Cabalé nous quitte à 97 ans

Christiane Cabalé était une des plus jeunes déportées au camp de concentration de Ravensbrück. Michel Ménard et David Samzun lui rendent hommage.

Christiane Cabalé nous quitte à 97 ans. Pour Michel Ménard : « Je salue la mémoire d’une militante d’exception ».

Le président du Département rend hommage à Christiane Cabalé, une grande figure de la résistance décédée à l’âge de 97 ans

« J’ai appris avec émotion le décès de Christiane Cabalé à l’âge de 97 ans. Femme exceptionnelle, résistante, rescapée des camps, citoyenne engagée notamment pour l’émancipation des femmes, elle avait reçu la médaille de Grand officier de la Légion d’honneur le 2 juillet dernier.

Entrée dans la Résistance (Front National de lutte pour la libération et l’indépendance de la France) en 1942, elle assurait la rédaction et la diffusion de tracts, de papillons et de journaux clandestins et servait d’agent de liaison. Arrêtée avec ses parents, sur dénonciation, en mars 1943, elle fut incarcérée dans différents centres de détention en France puis déportée au camp de Sarrebrück puis de Ravensbrück début 1944. Elle fut libérée le 8 mai 1945. Après son retour en France, elle a été très active au sein de la Fédération Nationale des déportés et internés de la Résistance et a assuré régulièrement des conférences débats dans les établissements scolaires.

En 2011, le Département de Loire-Atlantique donnait son nom à son immeuble quartier de la gare à Saint-Nazaire. Christiane Cabalé souhaitait consacrer tout son temps au devoir de mémoire dans les collèges et lycées du département.

Alors que l’actualité nous rappelle combien la liberté des peuples n’est jamais définitivement acquise, notre responsabilité est de continuer à transmettre la mémoire et le sens de l’engagement de cette grande figure humaniste. Je salue la mémoire de cette femme engagée, militante.

Au nom du Département de Loire-Atlantique, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille ainsi qu’à tous ses proches. »

Réaction de David Samzun, maire de Saint-Nazaire

« C’est avec une grande émotion que j’ai appris ce matin le décès de Mme Cabalé. La ville de Saint-Nazaire perd une femme de conviction qui, après avoir connu les horreurs de la guerre et des camps nazis, a su garder la force et l’humanité pour continuer d’aller à la rencontre des autres. Elle est notamment intervenue à plusieurs reprises au sein des écoles afin de témoigner de son histoire. C’était important pour elle, et cela nous incombe à nous aussi Élu·es, de continuer ce devoir de mémoire.

Je salue son indéfectible combat pour la liberté, l’égalité et contre toutes formes de haine et de discriminations.

J’adresse toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches  ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00