Loire-Atlantique

SeaLhyfe produit ses premiers kilos d’hydrogène offshore

C'est une réalité depuis une semaine. La plateforme en mer Sealhyfe a sorti ses premiers kilos d'hydrogène en mer.

SeaLhyfe produit ses premiers kilos d’hydrogène offshore, depuis le mardi 20 juin 2023. Une étape décisive pour l’avenir de la filière.

L’entreprise sort de l’expérimentation. Elle savait produire de l’hydrogène à terre avec des éoliennes depuis son site de Bouin ( Vendée). Les conditions d’air salin, d’exposition aux vents marins étaient réunis, mais le but pour Lhyfe, c’est l’offshore. En confrontant SeaLhyfe aux conditions les plus extrêmes sur le site du SEM-REV, à 20 km en mer, au large des côtes de Loire-Atlantique, Lhyfe démontre la faisabilité.

Le SEM-REV, site d’expérimentation en mer

Le site SEM-REV est à l’origine en 2017, une création de Centrale Nantes. Ce site d’expérimentation en mer, c’est une zone réservée en mer de 1 km². On y trouve la plateforme hybride Wavegen de Geps Techno où est installé l’électrolyseur de Lhyfe, et la turbine Floatgen (BW ideal). Depuis le printemps 2023, c’est le Fondation OPEN-C qui gère ce qui et le plus grand centre d’essais pour les Énergies Marines Renouvelables en Europe. Elle regroupe tous les moyens d’essais offshore français pour l’éolien offshore flottant, l’hydrolien, l’énergie houlomotrice, l’hydrogène offshore et le photovoltaïque flottant…

Au cours des 3 prochaines années, la Fondation OPEN-C réalisera plusieurs innovations majeures. Notamment elle testera de nouveaux prototypes d’éoliennes flottantes de deuxième génération. La Fondation OPEN-C est une infrastructure à fort impact qui contribue à accélérer la transition énergétique et à renforcer la position de la France sur ces questions stratégiques. www.fondation-open-c.org

SeaLhyfe produit ses premiers kilos d’hydrogène offshore

Entre septembre 2022 et mai 2023, Sealhyfe était au quai des Frégates, sur le Port de Saint-Nazaire. Lhyfe et ses partenaires ont ainsi capitalisé sur une série d’essais de mise en route. Aujourd’hui, ils abordent une autre phase du projet en toute confiance.

Ce mardi 27 juin 2023, Matthieu Guesné fondateur de Lhyfe annonce à la presse que la Commission Européenne retient  le projet HOPE. Lhyfe coordonne ce projet au sein d’un consortium de 9 partenaires, (partenariat européen pour l’hydrogène propre “Clean Hydrogen Partnership”).

20 millions d’euros de subvention européenne

Le projet bénéficie à ce titre d’une subvention de 20 millions d’euros. Avec HOPE, Lhyfe et ses partenaires changent d’échelle. Ils visent la commercialisation dès 2026. Ce projet de 10 MW aura une capacité de production de 4 tonnes / jour d’hydrogène vert en mer. Un pipeline acheminera ce  gaz à terre pour sa  compression et sa  distribution aux clients.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page