Sécurité : des maires en première ligne

Sécurité : des maires en première ligne et en responsabilité au service des habitantes et des habitants, aux côtés de l’État. Des maires de la majorité de la métropole nantaise s’expriment dans un communiqué de presse.

« Suite à plusieurs événements tragiques survenus ces derniers jours, nous, Maires de la majorité de Nantes Métropole, rappelons avec gravité, avec force et détermination, que la sécurité des habitantes et des habitants est une priorité pour nous tous et un sujet suffisamment grave pour le traiter avec responsabilité, rigueur et sérieux.
Chaque jour, alors que la sécurité de toutes et tous est pourtant une prérogative de l’État, nous sommes en 1ère ligne dans le cadre des compétences qui sont les nôtres et avec les moyens dont nous disposons, conscients d’être l’un des maillons essentiels de la chaîne de l’ensemble des acteurs de la sécurité des personnes et de la tranquillité publique sur notre territoire, au plus près des attentes légitimes de nos concitoyens ».

Depuis déjà plusieurs années, et à l’initiative de Johanna Rolland, Nantes Métropole a pris de nombreuses décisions en matière de sécurité, sur un sujet pourtant hors de ses compétences légales.

L’enjeu pour le quotidien des habitants

Ainsi, à l’échelle métropolitaine, au-delà des sensibilités politiques et compte tenu de l’enjeu pour le quotidien des habitants, les initiatives se multiplient :
• La création à l’unanimité des 24 maires de la Police métropolitaine des transports en commun en 2020 : les 26 policiers métropolitains actuellement recrutés (sur les 32 prévus) viennent en complément des polices municipales, nationale et de la gendarmerie.
• La création du Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance de Nantes Métropole (CISPD) adoptée à l’unanimité lors du Conseil métropolitain du 30 juin dernier : ce Conseil réunit le Préfet, le Procureur, le Président du Conseil départemental, les 24 maires, les services de l’État, mais aussi des représentants d’associations, établissement ou organismes œuvrant notamment dans les domaines de la prévention, de la sécurité, de l’aide aux victimes, du logement, des transports collectifs, de l’action sociale ou encore des activités économiques… Ce dialogue entre professionnels, en lien avec les maires, permet un travail en commun, d’affiner le diagnostic des problèmes à résoudre et de mettre en place une stratégie collective dans la durée.
• La création d’un Centre de Supervision Urbain (CSU) dès avril 2018 : 7j/7 et 24h/24, les 16 opérateurs du Centre de Supervision Urbain métropolitain pilotent de façon dynamique les caméras (310 fin 2022) de vidéoprotection réparties dans les 6 communes adhérentes (Nantes, Saint-Herblain, Rezé, Basse-Goulaine, Vertou et La Chapelle-sur-Erdre) à ce service proposé par Nantes Métropole aux communes qui le souhaitent. Le CSU participe directement à des opérations de police (surveillances et interventions en direct, opérations de contrôles).

« Nous agissons. Nos villes agissent, la Métropole agit. On peut et on doit évidemment toujours faire plus, et nous sommes prêts à y travailler. Mais sur ce sujet, l’État doit prendre la mesure de la situation et donner les moyens de la lutte contre les trafics de drogue, d’armes, et d’humains. Malgré les efforts consentis récemment pour de nouveaux effectifs de forces de l’ordre, notre territoire reste sous-doté en forces de police, de gendarmerie et en magistrats, et cette situation doit changer. Avec chacun nos valeurs, nos convictions, mais toujours dans le sens de l’intérêt général, nous avons à cœur de travailler collectivement, au service des habitants et du territoire ».

Visuel ; métropole nantes

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00