Une écoute distraite pour les agriculteurs

Une Tribune Libre de la Confédération Paysanne. Le syndicat agricole regrette de ne pas être écouté dans le projet d'agrandissement des carrières de sable à Saint-Colomban.

Une écoute distraite pour les agriculteurs et un tapis rouge aux carriers Lafarge et GSM.

Le 30 août les élus du Comité Syndical du PETR (pôle d’équilibre territorial et rural) du Pays de Retz étaient conviés à une réunion technique pour étudier le projet de dérogation aux Espaces Agricoles Pérennes du SCoT, préalable à l’extension des carrières de Saint-Colomban (70 ha).

Bien que cette réunion ne soit pas ouverte au public, la Confédération Paysanne, soucieuse de la juste considération des agriculteurs du territoire, avait sollicité les élus pour y participer.

Cette demande n’a pas été retenue, au prétexte qu’ils avaient déjà échangé avec notre syndicat. Cela n’a pourtant jamais été le cas dans le cadre du comité syndical, qui réunit tous les représentant.es des communes. Aussi, une délégation pacifique d’une dizaine de paysans et citoyens était tout de même présente en extérieur mardi dernier devant la salle de réunion.

Pendant ce temps, 4 représentants de Lafarge et GSM ont pu exposer et défendre leurs projets d’extension de carrières à Saint-Colomban.

La Confédération Paysanne s’indigne de cet accueil froid et dénonce la place prépondérante donnée aux carriers dans le débat, à un moment décisif pour le positionnement des élus qui seront appelés à se prononcer dès le mardi 13 septembre prochain.

Deux minutes d’expression pour les opposants

Cette inégalité de traitement flagrante avait déjà été dénoncée en décembre dernier lors du débat préalable à la consultation publique menée à l’initiative de la commune de Saint-Colomban. Sur 1h30 de présentation par les porteurs de projet, les opposants n’avaient pu disposer que de 2 minutes d’expression !

La Confédération Paysanne de Loire Atlantique ne prend pas à la légère la demande de dérogation au SCoT demandée par la municipalité de Saint-Colomban et rappelle que cette proposition est contraire aux objectifs zéro artificialisation nette portés dans le cadre de la loi climat ! Alors même que nous vivons actuellement une sécheresse aux conséquences graves pour notre capacité à nourrir, la priorité serait de protéger les paysans et la pérennisation de leurs fermes.

Les terres classées « espace agricole pérenne » sont protégées par le SCoT de 2013 pour une durée de 20 ans. Les élus locaux n’ont rien à gagner à les déclasser 10 ans avant la fin du SCoT. L’industrie du sable a-t-elle plus de poids dans le Pays de Retz que celle de l’agriculture, de la ressource en eau et de l’alimentation locale? En validant cette dérogation, le PETR enverrait un très mauvais signal au monde agricole et perdrait définitivement la confiance de leurs concitoyens.

La Confédération Paysanne espère que les élus vont tenir leur engagement en refusant cette dérogation. Aussi, elle appelle à une grande mobilisation pour se faire entendre au moment où les décisions seront prises : rendez-vous le mardi 13 septembre dès 10h30 à Machecoul-Saint-Même, pour dire stop à l’artificialisation des terres et à l’extension des carrières de Saint-Colomban ! On ne déroge pas au SCoT du Pays-de-Retz !

Visuel © Celeda.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00