Châteaubriant

Un film pour la libération de Julian Assange

La projection sera suivi d’un échange avec Viktor Dedaj, le journaliste spécialiste de l’affaire Julien Assange. Il accompagnait en 2021 le père de Julian Assange pour sa venue à la rencontre annuelle des lanceurs d’alerte et continue de faire des tournées sur les films concernant Julien Assange.

Un film pour la libération de Julian Assange, vendredi 9 février, à Émeraude Cinémas à Châteaubriant.

Ithaka, le combat pour la libération d’Assange de Ben Lawrence. Ce film, tout récent, reprend le fil du calvaire de Julian Assange là où l’avait laissé Hacking Justice de Clara Lopez-Rubio et Juan Pancorbo, que nous avions sorti en 2021. Ce nouveau documentaire est moins axé sur la procédure juridique qui arrive un peu au bout de tous les recours et se concentre sur le combat du père de Julian Assange (John Shipton) et de son épouse (Stella Assange), un combat quotidien pour le tenir en vie, parcourir le monde à la recherche de soutiens pour essayer d’élargir le cercle encore.

Le film de Ben Lawrence est très émouvant

Au-delà même de cette terrible injustice que vivent Julian Assange et sa famille, ses enfants qui grandissent sans leur père, les épreuves quotidienne pour Stella et John qui courent un marathon épuisant et parfois désespérant, pointe l’énorme contradiction de notre démocratie occidentale : Qui est le criminel dans cette affaire ? Où en est-on de notre soumission pour accepter sans broncher un tel scandale ? Qui peut se prétendre journaliste sans défendre la cause d’Assange ?

Un film pour la libération de Julian Assange
John Shipton (le père de Julian), Stella Assange (l’épouse de Julian) avec un de ses fils, devant la prison de Belmarsh

D’abord réfugié à l’ambassade d’Équateur à Londres puis dans une prison haute sécurité depuis quatre ans pour avoir publié la vérité, rien que la vérité, Julian Assange est le seul journaliste emprisonné pour ces révélations admises comme vraies (ce n’est pas leur vérité qui a été contestée mais le fait d’informer les citoyens des horreurs qui étaient faites en leur nom et en secret).

Julian Assange est le bouc émissaire,

le Victor Jara a qui il faut briser les mains pour donner l’exemple, une nouvelle version de Prométhée comme le souligne son père. Julian Assange survit dans des conditions indignes pour tout humain, quoi qu’il ait d’ailleurs fait. L’injustice est ici flagrante et nous renvoie un terrible miroir de nos démocraties occidentales aux fondations tellement fragiles. Après avoir vu ce film, impossible de rester de marbre. Comment supporter une telle injustice ? Mais avant tout, on comprend ici comment fonctionne le pouvoir et la nécessité absolue de s’organiser collectivement.

Un film pour la libération de Julian Assange, vendredi 9 février 2024, à Émeraude Cinémas à Châteaubriant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page