Châteaubriant

Un premier mai unitaire en Loire-Atlantique

Un premier mai unitaire en Loire-Atlantique, ce lundi. L’édition 2023 devrait faire date. Depuis 14 ans que ce n’était pas arrivé. L’intersyndicale lance un appel d’une seule voix. Une treizième mobilisation contre la réforme des retraites, Et par delà, contre l’attitude d’Emmanuel Macron, Président de la République.

Plus de 300 cortèges sont prévus partout dans le pays lors de ce jour de fête du Travail.

«Nous faisons entrer 2023 dans l’histoire sociale de notre pays, comme un grand moment de rupture », a estimé dimanche sur BFMTV le député LFI François Ruffin, en considérant que « la bataille est en cours » concernant la réforme des retraites a lancé François Ruffin.

A Ancenis, Saint-Géréon, le rassemblement est à 10h ( station Esso). Nantes et Couëron fixent à 10h30 le début de la manifestation. Au nord du département, à Châteaubriant, on se lève plus tard c’est à 11h, devant la mairie. Plus à l’ouest, à Saint-Nazaire ( place de l’Amérique Latine) et à Penestin ( place de l’église), ce sera à 11 h également que le rassemblement débute.

un-premier-mai-unitaire-en-loire-atlantique

En Loire-Atlantique l’utilisation de drones

Par arrêté préfectoral en date du 28 avril 2023, il est prévu l’utilisation de deux drones sur le parcours qu’empruntera la manifestation. Cela concerne Nantes. Cet arrêté est justifié « aux fins d’assurer la protection de la manifestation dans le cadre de la « Fête du Travail » devant se tenir sur la commune de Nantes le lundi 1er mai 2023 à partir de 09h30 ;

que les dispositions susvisées permettent aux forces de sécurité intérieure, dans l’exercice de leurs missions de prévention des atteintes à l’ordre public et de protection de la sécurité des personnes et des biens, de procéder à la captation, à l’enregistrement et à la transmission d’images au moyen de caméras installées sur des aéronefs aux fins d’assurer la sécurité des personnes et des biens et prévenir les troubles à l’ordre public dans le cadre des opérations de rétablissement de l’ordre public ;

que notamment, le 2° de l’article L. 242-5 susvisé prévoit que ces dispositifs peuvent être mis en œuvre au titre de la sécurité des rassemblements de personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public ainsi que de l’appui des personnels au sol, en vue de leur permettre de maintenir ou de rétablir l’ordre public, lorsque ces rassemblements sont susceptibles d’entraîner des troubles graves à l’ordre public. »

Ce seront donc «  deux caméras embarquées sur un aéronef sans équipage à bord de type DJI MAVIC 2 ENTREPRISE ;
Article 4 – La présente autorisation est limitée au périmètre géographique figurant sur le plan joint en annexe.
Article 5 – La présente autorisation est délivrée pour la durée de la manifestation soit de 09h30 jusqu’à la fin de l’évènement. »

Au Havre, suite à un référé liberté, le tribunal de Rouen limite le temps et le parcours des drones.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page