Une centrale nucléaire sur le site de Cordemais ?

Une centrale nucléaire sur le site de Cordemais ?  C’est le genre d’annonce qui fait l’effet d’une bombe.

Lors de la session du Conseil régional, Christelle Morançais s’est prononcée en faveur de l’implantation d’une « petite centrale nucléaire » sur le site industriel de Cordemais, en remplacement de la centrale thermique qui est amenée à fermer.

« La Région veut s’inscrire pleinement dans la dynamique « France 2030 » et contribuer à offrir au site de Cordemais un avenir utile pour l’emploi et le savoir-faire industriels, utile pour le territoire, mais aussi, et surtout, utile pour notre environnement. Le nucléaire est une énergie propre, très peu émettrice de gaz à effet de serre, qui doit nous permettre, en complément du développement des énergies renouvelables, de soutenir de façon durable le dynamisme économique de notre région ».

 Une « petite centrale nucléaire » sur le site industriel de Cordemais

Christelle Morançais s’est entretenue sur le sujet avec le PDG d’EDF. La présidente de Région se tient à la disposition des élus et des acteurs du territoire pour travailler, collectivement, à la mise en œuvre de ce projet fondamental pour notre avenir.

« Il s’agit d’un projet structurant, de long terme, qui repose sur l’expertise et le savoir-faire d’EDF, de ses ingénieurs et de ses ouvriers. Il faut saisir cette opportunité, et le faire en unissant les territoires et les acteurs. C’est dans cette logique que je m’inscris », a déclaré Christelle Morançais, la présidente la Région des Pays de la Loire.

La technologie SMR, c’est quoi ?

La technologie employée serait celle de réacteurs qui en terme de puissance sont de l’ordre de 10 fois moins puissant qu’un EPR et de l’ordre de quatre fois plus qu’un réacteur de propulsion nucléaire navale. La France et EDF retiennent la solution de TecnicAtome.

Pour remplacer les centrales à charbon, le réacteur modulaire français est une technologie à eau pressurisée. Il faut compter 1 milliard d’euros pour la construction et la mise en service d’un tel réacteur, d’ici 2030.

Lire également : Centrale nucléaire à Cordemais : l’opposition réagit

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00