Un sprint pour clôturer cette première journée

Au podium intermédiaire de la première étape de la Solitaire, Le Figaro, on retrouve Tom Laperche (19:04:02) - Tom Dolan (19:05:16) - Seacat Services (19:14:23)

Un sprint pour clôturer cette première journée. Après une première journée de course, Tom Laperche (Région Bretagne – CMB Performance), qui progresse à la vitesse de 7,1 nœuds, menait le peloton devant Tom Dolan (Smurfit Kappa – Kingspan) à 0,4 mille. Alan Roberts (Seacat Services), à 1,1 mille complète le trio de tête.

Une météo instable

C’était déjà le cas la nuit dernière, comme nous le rappelait Yann Chateau, Directeur de course, la météo sur cette première journée s’est révélée instable :

« On a eu des phases où les bateaux étaient vraiment arrêtés à moins de 1 nœud et des phases où ça repartait. Un flux d’ouest assez variable s’est ensuite installé pendant la deuxième partie de la course, ce qui a contraint les marins à faire un certain nombre de petits virements de bords, de petits recalages pour exploiter les bascules de vent ».

Le podium du sprint intermédiaire de la première étape est connu

Ce sprint intermédiaire, nouveauté de cette Solitaire du Figaro 2022 gratifie financièrement les trois premiers à passer la ligne virtuelle. Ce pointage donne un bel aperçu de la hiérarchie qui se dessine au gré des changements de météos rythmant la course depuis le coup d’envoi dimanche de cette première étape entre Nantes et Port-la-Forêt.

– Tom Laperche (19:04:02)
– Tom Dolan (19:05:16)
– Seacat Services (19:14:23)

Deux Tom en tête

Pour l’heure, sous ciel chargé d’humidité offrant une visibilité réduite, un duel entre deux Tom – Laperche (Région Bretagne-CMB Performance) et Dolan (Smurfit Kappa – Kingspan), anime les avant-postes. « Cela s’est bien passé depuis hier soir. Tout va bien, même s’il faut bien avouer qu’il fait un peu gris ! J’ai réussi à me reposer un peu. J’ai pu dormir ce matin au près et un peu sur le grand bord qui nous emmène à présent vers l’Occidentale de Sein, déclarait le leader à la mi-journée. Le vent est bien stable et je suis devant, à 27 milles de cette marque. Là-bas, il y aura un choix de route à faire qui va dépendre du vent qu’on aura au moment de passer. On fera avec ! J’ai quelques bateaux, quatorze environ, que je vois à l’AIS (Automatic Identification System) ».

Tom Dolan (Smurfit Kappa-Kingspan) se réjouissait quant à lui de sa deuxième place : « J’ai bien dormi, bien mangé. Je me suis changé parce qu’on était un peu mouillés après le départ hier. Je suis bord à bord avec l’autre Tom, et c’est toujours bien d’être au contact d’un bon concurrent.  Et je suis agréablement surpris d’être aussi bien placé. Mais depuis le début je savais que je voulais aller vers l’ouest. Je suis content que cela ait bien marché. »

Entre 7 et 7,5 nœuds

Les deux leaders sont parvenus à prendre un petit peu de distance avec le gros du peloton qui affiche désormais des vitesses oscillant entre 7 et 7,5 nœuds. Parmi leurs plus proches poursuivants : Alan Roberts (Seacat Services). Le trio de tête n’est pas le seul à effectuer un bon début de course. Robin Follin (Golf De Saint Tropez, Territoire D’exception) et Corentin Horeau (Mutuelle Bleue) ont eux aussi montré qu’il fallait compter sur eux.

De son côté, Elodie Bonafous (Queguiner – La Vie en Rose), qui pointe en 14e position, remonte un peu au classement :

« Je suis avec Guillaume (Pirouelle). Depuis hier soir, on est assez proches. C’est un bon lièvre. Le rythme de vie à bord se passe tranquillement, j’arrive bien à être en connexion avec le bateau. J’aurais bien aimé un peu plus de soleil et de visibilité, mais ce n’est pas très grave. Il va falloir rester vigilant, observer et bien analyser les bulletins météo qu’on va recevoir. »

Un sprint pour clôturer cette première journée

Au petit jeu de la course de vitesse qui a animé la flotte ce lundi, les bizuths (première participation à la course) ne sont pas en reste. Le premier d’entre eux, Guillaume Pirouelle (Région Normandie), 13e à 3,2 milles du leader, tient son rang de favori. « La course a plutôt bien commencé pour moi. En revanche, les conditions étaient très changeantes hier soir et toute la nuit. J’ai eu pas mal de changements de position. Je n’étais pas toujours très sûr de bien me placer par rapport aux autres. Mais depuis ce matin, la situation est plus stable. On est plus dans une course de vitesse. Il s’agit de grappiller millimètre par millimètre, indiquait-il à 16 heures heure française.

Ce n’est que le début, il va encore se passer plein de choses. J’espère remonter des places. La traversée de la Manche sera sûrement un peu décisive. J’ai essayé de bien préparé la gestion des DST. J’ai étudié ça toute la journée. J’essaie de pas mal me reposer pendant que ça avance tout seul. Je fais attention aux algues. J’essaie de ne pas trop perdre de terrain par rapport à ceux de devant, pour pas qu’ils s’échappent trop ! »

Mais le skipper normand doit surveiller ses rétroviseurs. Dans son sillage se bousculent Chloé Le Bars (Région Bretagne-CMB Océane) et Philippe Hartz (Marine Nationale et – Fondation de la mer) respectivement 15e et 17e.

Derrière, la flotte commence à s’étirer un peu. Mais la chasse pour gagner des milles et des places bat son plein. L’Allemande Susann Beucke (This Race is Female) et le Britannique Piers Copham (Voiles des Anges) ferment la marche, à respectivement 33,1 et 41,6 milles du leader.

Le Village de La Solitaire du Figaro ouvrira ses portes mercredi à Port-la-Forêt

Le port de Port-la-Forêt, qui célèbre cette année son 50e anniversaire, s’apprête à vivre au rythme des arrivées de la 1ère étape de La Solitaire du Figaro.

Les marins ne sont attendus que jeudi dans la matinée. Mais le Village de course ouvre ses portes dès mercredi 24 août. Il accueillera les visiteurs jusqu’à dimanche.

Port d’attache de nombreux marins qui ont marqué l’histoire de la course, Port-la-Forêt proposera de nombreuses animations gratuites au public à terre et en mer, dont des séances de découverte-initiation au Stand

Up Paddle et kayak tous les après-midis.

Ou encore la « Régate des héros » vendredi 26 août à partir de 15h , à laquelle participeront de nombreuses légendes que La Solitaire du Figaro a vu naître au fil des éditions.

Sans oublier « Les rencontres de Port Laf’ #9 « Course au large & liens au territoire ». Organisée par Finistère Mer vent, elles animeront la scène le jeudi 25, en présence d’Éric Kerscaven de PL Yachting, Gaëtan Gouerou de BSB Marine, Jeanne Grégoire, directrice du Pôle Finistère Course au Large de Port-la-Forêt et de l’ex-Figariste Nicolas Lunven.

Alexis Thomas (La Charente Maritime lors de la 1ere étape de la Solitaire du Figaro entre Nantes et Port La Foret)©Alexis Courcoux

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00