Le 80e anniversaire des fusillés de Châteaubriant a fait le plein

Le 80e anniversaire des fusillés de Châteaubriant a fait le plein. Pour cette année exceptionnelle, il y avait une assistance exceptionnelle ce dimanche 17 octobre 2021, à la carrière des Fusillés à Châteaubriant. Un recueillement et beaucoup de ferveur pour ce 80e anniversaire de l’exécution des 27 otages le 21 octobre 1941.

Le Préfet des Pays de la Loire, Didier Martin accompagnait Sarah El Haïry, secrétaire d’état de la jeunesse et de l’engagement. Les sénateurs Michèle Meunier et Yannick Vaugrenard, Yves Daniel, député de la 6e circonscription de Loire-Atlantique et Pierre Chauleur, sous-préfet étaient également présents. La cérémonie était présentée par Carine Picard-Nilès, petite fille d’Odette Nilès, internée au camp de Choisel.

Fabien Roussel en discussion avec Robin Renucci et Aymeric Seasseau ©Alain Moreau

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, Clémentine Autain, Conseillère régionale d’Ile de France et député Front de Gauche ont fait le chemin de Châteaubriant.

Après les discours un peu longuets des politiques, une évocation théâtrale sous le parrainage des Tréteaux de France. Des enfants de CM2 de l’école de Béré à Châteaubriant et de l’école Voltaire de Sevran, en région parisienne.

Des jeunes étaient également présents avec les scolaires de treize classes qui ont travaillé sur le projet Alvéoles. Le monument des fusillés reçoit à sa base plus de 180 alvéoles de verre. Chacune d’entre-elles renferme un peu de la terre de lieux de mémoire. On peut y lire « Ravensbruk, Mont Valérien, Oradour-sur-Glane. » Il a été décidé de rénover chaque année une dizaine de ces morceaux d’histoire. Sous la conduite du jeune professeur, Romain Barre, des classes de toutes les régions de France œuvrent à ce travail pédagogique.

Robin Renucci et le travail de mémoire

Robin Renucci, acteur, metteur en scène et directeur des Tréteaux de France était à la Carrière des Fusillés pour soutenir le travail de mémoire. L’acteur d’un Village Français est  très engagé. Il a pris la parole quelques instants devant les milliers de personnes présentes :

« Ceux de Châteaubriant refusaient de se soumettre à la loi des vainqueurs. Ils ne doutaient pas qu’une France fraternelle allait renaître… La population de Châteaubriant, de Nantes, des environs fut exemplaire. Elle fit montre d’une courage rare en osant venir leur rendre hommage tout de suite, dans cette clairière, bravant l’interdiction, bravant la présence des soldats, apportant des fleurs, affirmant son patriotisme. C’était risquer sa vie aussi. »

La chorale Méli-Mélo était de la partie. Certains de ces chants sont repris aussitôt par le public sous ce soleil d’octobre. Une assemblée qui se lève et entonne l’Age d’Or de Léo Ferré :
Nous aurons la mer
A deux pas de l’étoile.
Les jours de grand vent,
Nous aurons l’hiver
Avec une cigale
Dans ses cheveux blancs.
Nous aurons l’amour
Dedans tous nos problèmes
Et tous les discours
Finiront par “je t’aime”
Vienne, vienne alors,
Vienne alors l’Age d’or.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
0:00
0:00